Montpellier : un étudiant jouait au pyromane dans une cité U

Un étudiant âgé de 23 ans a été interpellé mardi à 14h45 par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault qui enquêtaient depuis un mois sur une série d’incendies volontaires allumés selon un même opératoire dans les parties communes de la cité U de la Colombière, sur la route de Ganges, dans le quartier des hôpitaux-facultés, à Montpellier.

Mardi, trois nouveaux incendies ont été allumés en l’espace de quelques minutes : des compresses de gaze scotchées arrosées avec une mèche et un produit inflammable dotées d’une mèche ont été incendiées sur trois portes de la résidence universitaire. Les policiers de la Sécurité publique avaient été saisis par la directrice de la cité U, qui, parallèlement aux discrètes investigations diligentées sur le site, menait sa propre enquête…

Studio fouillé

Une initiative payante, puisqu’elle a fini par soupçonner un étudiant de 23 ans au comportement suspect. Mardi, en début d’après-midi, la directrice s’est rendue dans son studio, mais il était absent. Elle a alors décidé d’y pénétrer et de se livrer à une fouille. Bingo : elle est tombé sur une cachette qui renfermait des mèches et un ruban de scotch, les mêmes utilisées pour les incendies criminels de ces dernières semaines.

Accueil vandalisé, policiers malmenés

Alors qu’elle s’apprêtait à repartir avec les précieux indices, l’étudiant découvrait cette visite, qu’il n’a pas du tout apprécié. Dans une colère noire, il s’est rendu à l’accueil où, après avoir menacé de mort la directrice et les employés, a vandalisé les lieux, les bureaux et le matériel informatique.

Quand les policiers ont débarqué, il a refusé de se laisser menotter. Il s’est violemment rebellé, malmenant et outrageant les représentants de l’ordre. Finalement, il a pu être conduit à l’hôtel de police et placé en garde à vue. Il a gardé le silence depuis mardi et a été déféré ce soir au parquet de Montpellier. Aucun mobile n’a été donné par le jeune suspect pour expliquer ses actes, qui avait mis en émoi la cité U de la Colombière, les étudiants étant inquiets et sur leur garde après une quinzaine d’incendies criminels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *