Excelsius à Lattes : un vent frais sur la cryothérapie

André Deljarry, président de la CCI Hérault, a remis le label Préférence Commerce à Thomas Sabouret, créateur d’Excelsius, un centre de cryothérapie installé à Lattes… Et dont le « modèle » unique en France, selon le dirigeant, pourrait être dupliqué ailleurs dans le pays. Prêt pour un voyage à – 110° ?

Le label national « Préférence Commerce », créé et délivré par les CCI départementales, récompense l’engagement des commerces pour leur démarche qualité auprès de leur clientèle. « La démarche qualité, qui met notamment l’accent sur l’accueil physique et matériel, permet le plus souvent de se différencier de la concurrence », rappelle le président de la CCI Hérault.

Géo-localisé sur les sites de la CCI

Ouvert en septembre 2016 par le Montpelliérain Thomas Sabouret, le centre de cryothérapie Excelsius, à Lattes a su répondre sur ses 300 m2 aux critères imposés par le label pour décrocher le précieux sésame qui doit lui apporter plus de visibilité, comme il l’explique : « Après avoir travaillé avec Excelsius sur l’élaboration de son business model, les experts de la CCI Hérault ont accompagné Thomas Sabouret dans la mise en place d’une démarche qualité Préférence Commerce… À l’image de l’ensemble des labellisés, Excelsius bénéficiera d’une vitrophanie sur sa devanture indiquant son engagement qualité ».

Par ailleurs, le centre est désormais géo-localisé sur une carte interactive disponible sur les sites www.preference-commerce.fr et www.herault.cci.fr.

Des discussions sur Lyon et Tarbes

De plus, Excelsius a gagné le droit, en intégrant le cluster national des commerces en réseaux de la CCI, de trouver des partenaires intéressés par le concept développé à Montpellier. Des discussions sont actuellement en cours pour ouvrir deux centres Excelsius à Lyon et à Tarbes. Thomas Sabouret, jeune dirigeant de 36 ans, a investit plus de 550’000 € dans ce centre qu’il a entièrement imaginé : « Nous avons apporté un soin particulier à l’architecture, au design, afin de proposer un centre de cryothérapie qui s’inspire, dans le look, d’un centre de chirurgie esthétique à l’américaine. Du coup, on peut venir ici profiter de la cryothérapie pour son côté médical, pour soigner des pathologies ou faire de la récupération sportive, mais aussi pour son côté bien-être, un peu comme on ferait un spa… Ici, une personne passe plus d’une heure par séance ».

Un centre design à l’architecture intérieure soignée pour un parcours bien-être et santé optimal

Une machine pour aller jusqu’à -110°

Thomas Sabouret compte sur son concept et son avance technologique pour se différencier sur le marché naissant de la cryothérapie : « Je suis équipé d’une machine allemande à triple chambre : je suis le seul en France à être équipé de cet appareil, qui coûte plus de 350’000 €, avec l’Insep à Paris », relève t-il.

Le client, ici, passe d’abord par la chambre à -10°, puis la chambre à -60 pour finir quelques minutes dans celle -110°. « Nous accueillons environ 100 nouvelles personnes tous les mois, », annonce Thomas Sabouret, précisant que la clientèle de la cryothérapie est composée à 70% de femmes « qui sont visiblement plus courageuses que les hommes ! (rires). Le marché se développe doucement, mais les nombreuses vertus de la cryo sont reconnues. Le mouvement est enclenché ! »

Créer une académie de la cryothérapie

Enfin, le jeune dirigeant entend créer une structure, une « Académie » qui regroupera notamment les professionnels du secteur pour accompagner l’évolution de la législation et faire mieux connaître la cryothérapie : « L’idéal serait d’aller vers la rédaction d’un cadre sur la bonne utilisation de la cryo. Il faut également fédérer les gens pour développer le marché… La population n’est pas vraiment informée ni initiée aux vertus de la cryo. Nous devons agir de concert pour la faire connaître et démocratiser cette discipline ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *