Rugby, Europe : le MHR décimé pour recevoir Edimbourg

Le MHR débute sa campagne européenne ce samedi après-midi au GGL Stadium à Ovalie avec la réception de la formation écossaise d’Edimbourg Rugby. Sur une série de trois victoires consécutives, nos Cistes sont déterminés à emboîter le pas et commencer de la meilleure des manières une nouvelle compétition où un faux-pas à domicile est quasiment rédhibitoire. 

Hier, le capitaine du MHR, Louis Picamoles s’est montré formel au moment de débuter cette nouvelle compétition qu’il a déjà remportée avec le Stade Toulousain. « On sait à quel point le premier match est important. On l’a vu l’année dernière, on aurait pu faire quelque chose au Leinster, mais on a trainé cette défaite comme un boulet ». À la veille de ce premier rendez-vous européen à la maison, le mot d’ordre était donc la prudence pour le MHR, qui en plus d’Edimbourg, devra se frotter aux Anglais de Newcastle et aux fadas de Toulon.

« C’est une poule peut-être moins clinquante que celle de l’année dernière » confie le numéro 8, qui s’attend néanmoins à une opposition de taille face à une formation édimbourgeoise qui affiche un bilan contrasté dans son championnat domestique : « Les résultats des équipes dans leurs championnats respectifs ne sont pas révélateurs en Coupe d’Europe ».

Vern Cotter connaît les Écossais

Ces Ecossais, le coach, Vern Cotter les connaît bien. «Le paquet d’avants est quasiment celui de l’équipe d’Ecosse, il donc l’expérience internationale. » affirme celui qui a occupé les fonctions de sélectionneur du XV du Chardon de 2014 à 2017, avant de poursuivre « Edimbourg annonce fort qu’ils viennent ici pour la victoire. On sent une excitation dans le groupe car c’est une nouvelle compétition qui commence ».

Une compétition qui ne laisse très peu de marge à l’erreur. En effet, seuls les cinq premiers et les trois meilleurs deuxièmes de chaque poule composteront leur ticket pour les phases finales. Un exploit que nos Cistes n’ont réalisé qu’une seule fois, avant de finalement tomber en quarts-de-finale face au Clermont de… Vern Cotter.

Même ligne de conduite

Interrogé sur les forces et faiblesses de cette formation méconnue, le technicien néo-zélandais a choisi de se baser sur les chiffres, qui parlent d’eux-mêmes. « Le temps de jeu effectif en Pro14 est de 40 minutes contre 32 minutes en Top 14. Ils vont vouloir mettre de la vitesse. La seule chose qui n’est pas au rendez-vous, c’est le temps ». Même son de cloche chez Louis Picamoles qui espère lui aussi une opposition différente de ce que nos Cistes ont affronté jusqu’alors : « On s’attend à une équipe qui veut nous asphyxier, à nous de voir si on est capable de tenir face à ce rugby là qu’on a peu l’occasion de voir en Top 14 ». Pour ce faire, pas question pour le troisième ligne de changer de ligne de conduite : « Je pense que ce qu’on met en place en Top14 peut fonctionner en Coupe d’Europe. On est sur une dynamique positive même si on sait que l’équilibre est fragile ». Il n’appartient donc qu’à nos Cistes de le consolider cet après-midi.

L’équipe nouvelle

En l’absence des trois ouvreurs habituels, blessés, le staff héraultais fait descendre le demi de mêlée springbok Ruan Pienaar en numéro dix face à Edimbourg, samedi (16h15). Le All Black Aaron Cruden, ainsi que les Springboks Johan Goosen et Frans Steyn blessés et donc absents, le staff du MHR a choisi de titularisé son habituel demi de mêlée, Ruan Pienaar, à l’ouverture pour diriger le jeu héraultais face à Edimbourg, samedi.

À noter que l’arrière Henry Immelman, l’ailier Gabriel N’gandebe, le demi de mêlée Enzo Sanga et le troisième-ligne aile Wiaan Liebenberg intègrent le XV de départ. Immelman – Fall, Martin, Serfontein, N’gandebe – (o) Pienaar, (m) Sanga – Liebenberg, Picamoles (cap.), Ouedraogo – Willemse, Van Rensburg – Jan. du Plessis, B. du Plessis, Nariashvili. Remplaçants : Giudicelli, Fichten, Guillamon, Kornath, Tomas, Reilhac, Dumoulin.

>> Pratique : MHR-Edimbourg, GGL Stadium, quartier Ovalie, ce samedi à 16h15. Mise en place par TaM 3M d’une navette de bus depuis la station des Sabines jusqu’au stade, 1h30 avant le coup d’envoi et à la fin du match.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *