Saisies à l’aéroport de Montpellier et sur l’A9 : le ministre honore les douaniers

En visite express ce vendredi à l’aéroport de Montpellier, sur la commune de Mauguio, Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics a tenu à féliciter chaleureusement les douaniers de la direction régionale de Montpellier, après leur récentes saisies de cannabis et de cigarettes de contrebande, « deux trafics récurrents contre lesquels la lutte se poursuit activement dans tous les services des douanes ».

Plus de 4 tonnes de résine, herbe et pollen de cannabis ont été confisquées la semaine dernière par les gabelous d’ici, dans un semi-remorque venant d’Espagne et à destination de l’Allemagne, lors d’un contrôle de routine sur l’aire de repos de Marguerittes, aux porte Est de Nîmes. Le chauffeur routier et deux occupants complices dans une voiture ouvreuse -qui n’ont pas vu débarquer le douaniers !- ont été interpellés, placés en garde à vue par les policiers du SRPJ de Montpellier, mis en examen et écroués. La Juridiction interrégionale spécialisée -Jirs- de Marseille va s’employer à remonter la filière jusqu’aux commanditaires.

Coopération avec la Principauté d’Andorre

Entouré du préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel et de François Brivet, le directeur régional des douanes de Montpellier -dont la zone de compétence couvre l’Hérault, le Gard et la Lozère-, le ministre s’est attardé au poste de contrôle mis en place à la mi-journée à l’arrivée d’un avion à l’Aéroport de Montpellier Méditerranée -AMM- à Fréjorgues, commune de Mauguio et a assisté avec beaucoup d’intérêt à la fouille des valises et des passagers, en cette période d’activation du plan Vigipirate, risque d’attentat oblige.

Gérald Darmanin a ensuite pu découvrir les récentes saisies réalisées par les douanes à l’aéroport de Montpellier, notamment 166 cartouches de cigarettes de contrebande de cigarettes et un stock de contrefaçons de vêtement de marque, des produits illicites présentés à la presse. « Plus de 4 tonnes sur l’A9, c’est un succès contre un trafic organisé, massif, les saisies à l’aéroport, ce sont des saisies de fourmis, mais, elles sont importantes. La lutte contre le trafic du tabac constitue une de nos priorités, car non seulement, c’est nocif pour la santé, mais, c’est également pas bon pour les buralistes, qui se retrouvent face à une concurrence déloyale de grande ampleur. Ces derniers jours, j’ai rencontré les autorités de la Principauté d’Andorre pour améliorer notre coopération pour lutter contre le trafic. Des achats de cigarettes autorisés chez nos voisins d’Andorre deviennent illicites dans notre pays, dès le franchissement de la frontière, sans parler des filières organisées », relève le ministre de l’Action et des Comptes publics.

Récemment, les policiers de la Sécurité publique du commissariat de Montpellier ont démantelé deux équipes claniques familiales qui importaient massivement des cartouches de cigarette depuis Andorre pour alimenter le vente à la sauvette ur le trottoirs du quartier de Plan Cabanes.

La taxe d’habitation en question

Gérald Darmanin a évoqué l’aggravation dan le code des douanes des sanctions pour les trafiquants de tabac, qui ne risquaient jusqu’à présent que des amendes, certes salées, mais sans le risque de transiter par la case prison. Il s’est également félicité de l’alourdissement des peines d’emprisonnement, quand les trafiquants de tout poil n’hésitent pas à mettre en danger la vie de douaniers, notamment lors de l’interception de go fast, une importation de drogue ou de cigarette à grande vitesse du point de chargement au point de livraison avec voiture ouvreuse et balais, encadrant celle transportant les produits.

Le couloir de l’autoroute A9 entre l’Espagne et le frontières italienne et Suisse est propice aux importations massives par go fast, avec le constat d’un nouveau phénomène : les trafiquants n’hésitent plus à forcer violemment des barrages. « Les douaniers risquent de plus en plus leur vie sur le terrain, il faut qu’ils soient protégés », a t-il insisté.

Interrogé sur la polémique liée à la taxe d’habitation, Gérald Darmanin a dénoncé la décision de certains maires d’augmenter cette taxe malgré l’engagement du gouvernement à la faire baisser de 30%. En effet, des augmentations de taxe d’habitation ont été votées par 55 communes de plus de 10’000 habitants, selon le ministre de l’Action et des Comptes publics, « renvoyant sur les maires la responsabilité d’une hausse constatée par certains contribuables ».

30% de baisse en 2019

Ce vendredi, à Montpellier, Gérald Darmanin a souligné que, « La baisse de 30% de la taxe d’habitation est une des mesures-phare du gouvernement d’Emmanuel Macron. Parmi les 23 millions de foyers qui la paient, près de 18 millions bénéficient d’une baisse dès cette année, en moyenne de 200 euros », révélant qu’une autre baisse de 30% de cette taxe pour des millions de Français a été décidée et sera effective l’année prochaine. Reste que la polémique fait rage, après l’augmentation de la taxe d’habitation par certains édiles.

Le Ministre de l’Action et des Comptes publics a souhaité que soit rendu public sur les sites impots.gouv.fr et collectivites-locales.gouv.fr le fichier des taux votés par les communes et les groupements à fiscalité propre pour la taxe d’habitation. Sur les 35’400 communes, près de 6 200 ont augmenté leur taux de taxe d’habitation, contre 7 300 en 2017. Cette augmentation a été moins forte en moyenne cette année, comparativement à 2017 : 0,73 points en 2017, contre 0,49 points en 2018.

En outre, les plus grandes villes et les plus grandes intercommunalités, en particulier toutes les métropoles, n’ont pas augmenté leur taux de taxe d’habitation cette année. Seules 55 communes  de plus de 10’000 habitants en France métropolitaine ont fait le choix d’augmenter leur taux de taxe d’habitation; Près de 600 communes ont par ailleurs diminué leur taux cette année.

Avant sa venue à Montpellier, le ministre s’est rendu à Ganges, où il a rencontré les agents à la trésorerie et présenté les nouvelles orientations de la direction générale des finances publiques en matière d’organisation de son réseau territorial, dans le cadre de la déconcentration de proximité. La trésorerie de Ganges, un temps menacée de fermeture, a été sauvée.

Dans l’Hérault ce vendredi, on a découvert un jeune ministre, d’habitude effacé, très convivial, bien au fait de ses dossiers et de la situation en « Macronie ». Bref, Gérald Darmanin est en train de passer de l’ombre à la lumière. Il ferait un bon ministre de l’Intérieur.

Le préfet de l’Hérault, à gauche, avec le ministre Gérald Darmanin à l’aéroport. Photo JMA. Métropolitain.
Cigarettes et vêtements de contrebande saisis récemment par les douaniers à l’aéroport de Montpellier Méditerranée. Photo JMA. Métropolitain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *