Montpellier : un bar à chicha et une épicerie de nuit fermés

Un bar à chicha et une épicerie de nuit de Montpellier ont été fermés par le préfet, sur la foi de rapports des policiers de l’unité spécialisée des débits de boissons de la sûreté départementale de l’Hérault, qui ont relevé des infractions réitérées.

L’épicerie de nuit Le Couche Tard, dans la rue de l’Université doit baisser le rideau pendant sept jours. L’arrêté de fermeture administrative du préfet de l’Hérault vise la vente d’alcool au-delà de l’horaire autorisé et de cigarettes, sans l’autorisation requise.

Travail dissimulé présumé

Le Havana Lounge, un bar à chicha rebaptisé Le 217 avec un changement de propriétaire, dans la rue du Mas Saint-Pierre, dans le quartier de Tournezy-Près d’Arènes est fermé un mois pour des délits présumés de travail dissimulé et des infractions à l’Ursaff, aux douanes et aux Impôts relevés le 13 avril dernier, lors d’un contrôle nocturne des policiers de la Sécurité publique.

Sur la foi de la procédure policière, le préfet a pris un arrêté de fermeture administrative pour une durée d’un mois à compter du 3 octobre. Sauf qu’entre-temps, le Havana Lounge a changé d’enseigne pour devenir Le 217, probablement pour contourner la décision préfectorale, puisque le nouveau gérant de ce bar à chicha a déclaré que le nouvel établissement, en lieu et place de l’ancien, n’était pas concerné par la « descente » de police d’avril dernier, lorsqu’il a été convoqué dernièrement au commissariat central.

Le 217 débouté en justice

Dès que l’arrêté de fermeture a été notifié le 3 octobre, il a été déféré au tribunal administratif de Montpellier par la direction du 217, via un référé-liberté urgent.

On apprend ce mardi que les juges ont débouté les nouveaux propriétaires du bar à chicha, anciennement Havana Lounge et qu’il doit fermer ses portes aux clients dès ce soir pour un mois. L’arrêté préfectoral doit être placardé sur la porte.

4 Comments

  1. C est bizarre il s agit régulièrement d une même catégorie de milieu socio professionnel qui sont rappelés par la loi sur Montpellier.

  2. Curieux en effet, alors que les services de police sont aveugles à plan Cabane où la vente de cigarettes sur le trottoir est toléré tous les jours, et bien visible…

    1. Bonjour, des opérations ont lieu tous les jours contre les ventes à la sauvette à Gambetta, Plan Cabanes, Figuerolles et la Mosson par les polices nationales et municipales.

  3. Le Havana mérite sa fermeture administrative. Son gérant ne respectait rien et se croyait au dessus de tout. Il ne suffit pas d’encaisser illégalement, il faut payer un jour ces recettes frauduleuses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *