Cirad de Montpellier : l’alimentation du futur avec Techalim

À Montpellier, et en présence de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, le Cirad a dévoilé lundi matin sa dernière innovation : la plateforme de technologie agroalimentaire Techalim. Pour préparer l’alimentation du futur…

Le Cirad, l’organisme français de recherche agronomique et de coopération internationale pour le développement durable, est désormais équipé d’un nouvel outil de pointe : une plateforme de technologie agroalimentaire, baptisée Techalim. Cet outil est le fruit d’une volonté commune, celle du CIRAD donc et de ses partenaires (INRA, Montpellier SupAgro et Université de Montpellier) de disposer d’un outil central pour renforcer la recherche sur la valorisation alimentaire des productions agricoles issues notamment du bassin méditerranéen et des zones tropicales.

Pour booster la recherche régionale

Constituée de cinq plateaux techniques (déshydratation, séparation membranaire, technologie post‐récolte, cuisson‐fumage, mise au point de produits) et d’un plateau modulable (pour la transformation des produits agricoles à forte teneur en eau), cette plateforme va permettre à près de 200 chercheurs de développer de nouveaux procédés dans les filières alimentaires. « Concrètement, Techalim modernise et renforce la recherche locale dans la filière agroalimentaires pour conduire des actions de recherche et d’innovation en partenariat avec les entreprises… Nous pouvons aider à lever les verrous technologiques et scientifiques auxquels les entreprises agroalimentaires sont confrontées », précise Michel Eddi, PDG du CIRAD qui a investit 2 M€ dans ce projet, dont 400’000 € de la Région Occitanie et des fonds européens FEDER.

Avec Avignon… et la Réunion

Dans le détail, Techalim va permettre la mise au point de procédés innovants : cuisson, séchage, déshydratation, fumage ; la conception de nouveaux aliments à base de produits tropicaux (élaboration de nouvelles recettes, formulation, conditionnement, tests sensoriels, d’acceptabilité) ; la réduction de l’impact environnemental du processus du production ; la qualité et sûreté des aliments…

Ce grand « laboratoire » regroupe également, autour des principaux partenaires, les Universités d’Avignon et de La Réunion.

Concilier alimentation et santé

La Région Occitanie, qui fait de l’alimentation durable un axe fort de son programme, apprécie cette initiative du Cirad : « L’alimentation est un enjeu majeur au croisement de toutes les problématiques : économiques, agricoles, sanitaires, sociétales, culturelles et environnementales. Ici, à Montpellier, nous sommes l’un des premiers sites mondiaux en agro-environnement. La Région soutient donc logiquement cette filière d’avenir pour laquelle nous continuerons à délivrer des moyens conséquents, comme ici avec Techalim », commente Carole Delga.

L’Occitanie, un grand laboratoire

La présidente de la Région annonce la couleur : « Je veux faire de l’Occitanie un laboratoire d’innovation pour l’alimentation de demain : pour rendre l’agriculture durable et saine, favoriser la consommation de produits d’Occitanie, permettre à chacun de choisir son alimentation, innover du champ à l’assiette, au juste prix, pour tous ». Et dans ce contexte, qui exige d’associer innovation technologique, environnement et qualité des produits, la communauté scientifique régionale peut désormais s’appuyer sur un nouvel outil : la plateforme Techalim du Cirad.

Patate douce et manioc

Ce tubercule, changement climatique aidant, est de plus en plus cultivé en France, et notamment en Occitanie. La plateforme Techalim porte plusieurs projets de recherche liés justement à l’exploitation de la patate douce. Sur le plateau « Déshydratation » de la plateforme du Cirad, les chercheurs travaillent sur le développement de nouveaux procédés pour créer, entre autre, des produits déshydratés issus du précieux tubercule.

Le Cirad et sa plateforme travaillent sur le conditionnement du Manioc qui pourrait devenir un aliment intégré dans notre alimentation future.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *