Mèze : enquête des gendarmes après les feux de forêt

Quatre feux de végétation ont éclaté en quelques jours dans la commune de Mèze, avec plusieurs hectares de pins, de chênes verts, de garrigue et de broussailles qui ont brûlé. Le dernier en date, samedi après-midi s’est étendu sur quatre hectares dans le quartier des Sesquiers, au nord de la ville, à proximité de l’autoroute A9.

Un centre équestre qui a été menacé par la tête de feu a été évacué et protégé par les sapeurs-pompiers, venus de nombreuses casernes du bassin de Thau et alentour. Des Canadair ont effectué plusieurs largages, ce qui a pu stopper la propagation des flammes.

Origines suspectes

Trois autres feux de végétation ont mobilisé les pompiers et les bombardiers d’eau de la Sécurité civile, les jours précédents, dans des zones boisées de la commune de Mèze, notamment sur les routes de Pézenas et de Marseillan. Et il y a eu d’autres feux durant l’été. Des incendies d’origine suspecte.

Les techniciens en identification criminelle du groupement de gendarmerie de l’Hérault et de la cellule technique départementale de recherches des causes ont isolé les départs de feu, qui confirmeraient la thèse volontaire. Des mises à feu en période de vent fort, ce qui a attisé les flammes.

Les gendarmes de la compagnie de Pézenas sont chargés des investigations sous la direction du procureur de la République de Montpellier.

L’incendie de forêt aux Sesquiers à Mèze. Photo P-G pour Métropolitain.
Les experts de la cellule technique d’enquête de recherche des causes d’incendie. Photo Gendarmerie de l’Hérault.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *