Violences à Montpellier : agresseurs de 13,15 et 17 ans, jet d’acide

De nouvelles agressions avec arme ont été commises ces dernières heures, sur l’Esplanade Charles de Gaulle, à Montpellier par des mineurs étrangers non accompagnés. Et puis, cours Gambetta, jeudi à la mi-journée, de l’acide a été jeté sur un adolescent, lors d’un affrontement.

Jeudi vers 20h30, un piéton a été encerclé par un groupe de jeunes qui ont exercé des menaces, avant de le malmener et de repartir avec son téléphone portable. L’alerte a été donnée au 17, le numéro d’urgence de police-secours et un équipage sur place très rapidement a pu interpeller dans le secteur un adolescent de 17 ans, ses complices ayant pris la fuite.

Dans la nuit de jeudi à ce vendredi à 3h30, les policiers du 17 ont été informés qu’un jeune piéton esseulé venait de se faire agresser par un groupe de mineurs, des vols avec violence qui ont eu lieu en deux temps : d’abord, après avoir été bloquée dans un coin isolé de l’Esplanade, la victime a remis son portefeuille.

Les voleurs ont quitté les lieux, pour revenir quelques minutes plus tard à la charge, pour lui dérober son téléphone portable.

Rappel à la loi

Le jeune montpelliérain s’est débattu cette fois pour conserver son bien, mais un des agresseurs lui a alors placé sous la gorge une petite lame tranchante découpée dans une canette de bière métallique. Il s’est exécuté. Un témoin de la scène a composé le 17 et un équipage de policiers de la Sécurité publique présente dans l’Écusson a réussi à localiser deux des agresseurs, qui ont été interpellés.

Âgés de 13 ans et de 15 ans, ils étaient encore en possession du portefeuille et du téléphone mobile dérobés sous la menace. Les trois adolecents étrangers non accompagnés ont été déférés au parquet des mineurs cet après-midi, à l’issue de leur garde à vue au commissariat central. Ils ont fait l’objet d’un rappel à la loi et ont été remis aux foyers d’hébergements.

Jet d’acide à Plan Cabanes

Nouvelle scène de violences jeudi sur le cours Gambetta, dans le quartier de Plan Cabanes, avec vers 12h30 un règlement de compte entre deux bandes rivales qui sévissent depuis ces derniers mois pour se disputer la mainmise sur le trafic de drogue et de cigarettes de contrebande. Deux groupes se sont affrontés à coups de barres de fer et de pavés.

Un des agresseurs de nationalité albanaise âgé de 17 ans a jeté de l’acide sur un adolescent de 15 ans, pendant la bagarre, interrompue par l’intervention de la police municipale, qui a réussi à interpeller les deux mineurs de 15 et 17 ans et un trentenaire domicilié à Lunel, qui accompagnait l’un d’eux.

Ils ont été remis à la police nationale et placés en garde à vue.

15 Comments

  1. incroyable !!!!!!! toujours pas de réactions du côté police ?????? la descente en journée n a rien fait ,,,,il faut la faire aussi la nuit !!!!!

    1. Je crois que saisissez pas tout, faut bien lire les articles.. Ils sont arrêtés par les flics qui font leur boulot, mais remis dehors. Qu’est ce que ça change la descente de nuit ?

  2. Encore des mineurs étrangers ….Ces bandes terrorisent depuis des mois et RIEN n’est fait !
    La France a-t’elle vocation à accueillir tous les délinquants d’Europe de l’est et du Maghreb ?

    1. il est vrai que tous les français se tiennent correctement à l’étranger
      houps !

      et puis la France n’a donc pas de réponse pour ces jeunes ados (dont la nationalité importe peu) paumés ???

    2. le préfet fait l’autruche comme toujours, idem pour Saurel et pour le département qui les loge
      Macron c’est taubira en pire

  3. Mais qu’attendent donc les représentants de la justice et de la préfecture pour interpeller ses Mineurs incivilisés qui ne respectent aucune loi et aucune règle d’humanité, que l’on les expulse manu-military de notre territoire, qu’il y’est malheureusement 1 mort dénombré parmi leurs victimes pour agir.

  4. Il faut arrêter avec les rappel à la loi si ils sont étrangers c’est retour à l envoyeur et s ils sont Français ils doivent être punis sévèrement un ado la première fois qu il fait une chose grave c est pas un rappel à la loi qui va le stopper

  5. Derrières ces actes violents et répréhensibles, il y a toute une nébuleuse d’associations, de services de l’Etat et de collectivités qui financent l’instauration de ce climat de guerre civile avec un totale impunité !

  6. Toujours cette violence tolérée par la police et la mairie.
    Que se passera-t-il lorsque les citoyens commenceront à se défendre ?
    Montpellier ville de rugby ? Montpellier ville sportive ? Apparemment très peu d’actes de solidarité entre citoyens dans ces agressions.
    Une nouvelle politique d’accueil et de non-accueil est nécessaire.
    Les jeunes ont aujourd’hui banalisé cette violence urbaine et évitent de nombreux quartiers.
    Pourquoi les violences autour des collèges et lycées perdure-t-elle ? Faut-il des faits divers encore plus grave pour que cette mairie assume ses responsabilités ?

  7. Je suis profondement affectee des violences qui s augmentent sr Montpellier et ses alentours. J ai quitte l Herault mais je suis tjrs ses actualites. Et de plus ces voyous se servent de l acide qui laisse des traces indelibiles et qui fait tllment souffrir!!Messieurs les politiciens bougez vous !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *