Biodiversité : l’aéroport de Montpellier entre ciel et miel

L’aéroport de Montpellier (AMM) a présenté jeudi sa première récolte de miel. À l’origine de cette initiative, la volonté d’un ancien salarié de l’aéroport, devenu apiculteur, de poser ses ruches sur le site. Depuis le printemps 2017, les abeilles butinent sur les 500 hectares de l’aéroport, sur la commune de Mauguio.

Ancien chef-électricien de l’AMM, retraité, Jean-Pierre Almes a accompli son rêve : devenir apiculteur. Et même un double-rêve car celui qui rêvait d’installer ses ruches sur l’aéroport a aussi réussi à mener ce projet à terme. « J’ai travaillé plus de 20 ans sur l’aéroport et j’ai toujours eu conscience du potentiel de ce site pour l’apiculture », explique-t-il : « Outre les pistes, l’aéroport de Montpellier dispose de 500 hectares de terrains comprenant de vastes prairies arborées vierges de pesticides et autres produits phytosanitaires ».

Une flore riche et préservée

L’apiculteur décrit la richesse de la flore : « Nous sommes ici près des zones humides, ce qui renforce la diversité et densité d’une flore qui permet aux abeilles de butiner du printemps jusqu’à la fin de l’été », relève-t-il : « Ici, les abeilles commencent avec de la vipérine au printemps, puis de la luzerne, des ronces, des fleurs de tamaris, de la saladelle et de l’inule visqueuse à la fin de l’été ». Et le petit plus maison : une cinquantaine d’hectares où pousse du thym sauvage.

28 ruches installées sur l’aéroport

De bonnes conditions pour produire un miel de grande qualité : « Le miel de l’aéroport est assez parfumé, avec un goût un peu corsé », commente Jean-Pierre Almes, soutenu dans son projet par l’aéroport bien sûr mais aussi par le syndicat d’apiculteurs l’Abeille Héraultaise.

L’apiculteur a installé 28 ruches sous les arbres jouxtant les pistes de l’aéroport. La présence des avions ne gênent pas les abeilles, qui reviendront au printemps après avoir passé automne et hiver dans les Cévennes et sur les Causses.

Une production réservée aux salariés de l’aéroport de Montpellier

L’aéroport, une zone privilégiée

Le miel produit sur l’aéroport ne sera pas vendu : « Les pots de miel seront réservés aux salariés de l’AMM », précise Emmanuel Brehmer, le directeur de la plateforme montpelliéraine : « Nous nous sommes engagés dans ce projet aux côtés de Jean-Pierre et de l’Abeille Héraultaise car il cadre parfaitement avec notre stratégie environnementale qui consiste à préserver et mettre en valeur la richesse naturelle de ce site».

Depuis 2 ans, l’AMM a d’ailleurs mis en place un programme de protection de l’environnement avec l’association HOP ! Biodiversité : « Ici, les abeilles ont trouvé un terrain vierge de pesticides et nous espérons que cela contribuera à leur sauvegarde ».

> Le miel de l’AMM en chiffres
28 ruches installées
60’000 abeilles par ruche en moyenne
2 à 2,5 kg de miel par cadre
9 cadres dans chaque ruche
3 km autour de l’aéroport : le rayon d’action des abeilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *