Violences à Pignan : victimes et auteurs sont mis en examen !

palais justice montpellier

L’affaire des coups de couteau de Pignan –Métropolitain d’hier- a connu des prolongements judiciaires, avec comme particularité assez insolite que les deux protagonistes directement impliqués, à la fois victimes et auteurs ont été mis en examen par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Montpellier, pour le délit présumé de violences volontaires avec arme.

Âgés de 25 ans et de 28 ans, ils ont réglé un contentieux né quelques heures plus tôt dans une discothèque. En effet, dans la nuit de samedi à dimanche, les deux Héraultais qui se connaissent s’étaient querellés dans une boîte de nuit, avant de se séparer. Les témoins avaient pensé que le différend était réglé.

Il tente de l’écraser en voiture

Le chemin des deux intéressés s’est de nouveau croisé dimanche, au petit matin. En rentrant de cette discothèque, ils se sont retrouvés à Pignan, où ils ont de nouveau réglé des comptes, toujours sur fond du contentieux de la nuit. Cette fois, la situation a dégénéré : le plus âgé a volontairement foncé au volant de sa voiture sur son rival, qui a pu courir et se mettre à l’abri pour éviter d’être écrasé, avant de revenir vers le véhicule de l’agresseur armé d’un couteau, s’agripper à la portière côté conducteur et le poignarder à deux reprises, la vitre latérale étant baissée, sans toucher d’organe vital, fort heureusement.

La victime a été hospitalisée aux urgences du CHU Lapeyronie, à Montpellier, qu’elle a quittées dimanche soir pour être placée à son tour en garde à vue, à la brigade de gendarmerie de Saint-Georges-d’Orques, où se trouvait déjà l’auteur présumé des deux coups de lame. Tous deux étaient à la fois victimes -coups d’arme blanche pour l’un, violences volontaires avec arme par destination, en l’occurence le fait d’avoir foncé en voiture pour l’écraser, pour l’autre- et donc également auteurs présumés de ces deux délits…

Contrôle judiciaire

Le parquet de Montpellier a ouvert une information judiciaire lundi pour violences volontaires avec arme visant les deux jeunes pignanais, qui ont été présentés au juge d’instruction de permanence. Ils se sont vus notifiés tard lundi soir leur mise en examen.

Ils sont ressortis libres du palais de justice, puisqu’ils ont été placés sous contrôle judiciaire. L’instruction se poursuit, le juge a délivré une commission rogatoire aux gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *