Hérault-Gard : nombreux feux de végétation, écobuages interdits

L’été indien qui perdure dans l’Hérault et le Gard est synonyme de feux de végétation depuis ces dernières 48 heures, avec une mobilisation active des sapeurs-pompiers. Ce mardi, les préfectures de l’Hérault et du Gard informent que les écobuages sont toujours interdits.

>> Cournonterral : dans la soirée de lundi, un important feu de chênes-verts et de garrigue s’est développé à partir de 20h, au lieu-dit Les Vignes du Coulazou, au dessus de la route de Murviel-lès-Montpellier, sur la commune de Cournonterral. Deux groupes d’intervention feux de forêt -GIFF- venus de nombreuses casernes du secteur ont été engagés. Attisées par la tramontane soufflant à 50 km/h, les flammes qui étaient visibles des quartiers Sud et Ouest de Montpellier ont dévoré deux hectares de végétation sèche. Le feu, dont l’origine inconnue fait l’objet d’une enquête des gendarmes de la brigade de Saint-Jean-de-Védas a été éteint vers minuit.

Dans la nuit de lundi à ce mardi, de multiples départs de feux de broussailles ont été causés dans le département par des étincelles provoquées par le vent qui faisait toucher des lignes électriques.

>> Margon : deux hectares de chênes-verts et de garrigue ont été la proie des flammes ce mardi après-midi à Margon, au Nord-Ouest de Pézenas. Un GIFF a été sollicité pour maîtriser l’incendie.

> Mèze : ce mardi après-midi, l’incendie le plus important s’est déclaré près d’un lotissement de Mèze. Le feu a menacé des habitations. Le Sdis 34 a mobilisé de gros moyens pour stopper la progression des flammes. Trois hectares ont brûlé.

>> Nissan-lez-Ensérune : en fin d’après-midi, ce mardi, c’est dans cette commune, à l’Ouest de Béziers, en limite de l’Aude, que deux feux de végétation faisaientrage. De nombreuses casernes de pompiers étaient sur les lieux, d’une part au lieu-dit Fontrame, d’autre part quartier Saint-Eugène. 3 à 4 hectares ont brûlé.

>> Dans le Gard, un spectaculaire feu de broussailles et de sous-bois s’est déclaré à 7h30 ce mardi et s’est propagé avec le mistral soufflant à 80 km/h sur des terrains situés sur les communes limitrophes de Remoulins et de Sernhac. Le flammes ont traversé le camping de Soubeyrannes, détruisant complètement quatre mobile-homes qui, fort heureusement étaient inoccupés. 60 sapeurs-pompiers du Gard à bord d’une quinzaine d’engins ont lutté contre les flammes. Ils ont pu protéger les autres mobile-homes du camping et des habitations proches. Onze hectares de végétation ont brûlé.

Emploi du feu prohibé

Après un début d’été peu propice au développement des incendies, la sécheresse s’est installée au cours du mois d’août et s’est aggravée en septembre sur l’ensemble du département. Le dessèchement de la végétation et l’absence de précipitation prévue à court terme, couplés à des épisodes de fort vent, favorisent depuis une semaine le développement d’incendies sur des surfaces de plus en plus importantes. Le risque d’incendie de végétation devient ainsi très élevé pour la première fois depuis le début de l’été.

En conséquence, le préfet de l’Hérault a décidé de prolonger jusqu’au 15 octobre prochain la période d’interdiction de l’emploi du feu à l’intérieur et à moins de 200 mètres des bois, forêts et garrigues.

Il est rappelé que le brûlage des déchets verts de parcs et jardins (déchets de tonte, feuillages, branchages issus d’élagage de haies…), demeure interdit sur l’intégralité du département au titre de l’article 84 du Règlement sanitaire départemental. Le non-respect de l’interdiction de l’emploi du feu expose son auteur à des poursuites pénales. En cas d’incendie, même involontaire, des amendes pouvant aller jusqu’à 150’000 € ainsi que des peines d’emprisonnement peuvent être prononcées. Des dommages et intérêts peuvent être réclamés.

« Si vous avez connaissance d’un départ de feu, contactez sans délai les sapeurs-pompiers au 18 ou 112 pour faciliter les conditions d’intervention des services de lutte contre l’incendie », rappelle la préfecture de l’Hérault. Le préfet du Gard a également pris un arrêté interdisant l’incinération de déchets divers par le feu jusqu’à nouvel ordre.

>> Toutes les informations : http://www.herault.gouv.fr/Politiques-publiques/Agriculture-foret-et-developpement-durable/Foret/Prevention-des-forets-contre-les-incendies

L’incendie nocturne de Cournonterral. Le brasier était visible de quartiers Ouest de Montpellier. Photo Marie-Claire L. pour Métropolitain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *