MHB 26 – Kielce 29 : l’Europe échappe encore à Montpellier

Après deux premiers revers en Ligue des champions, le MHB devait réagir face à Kielce, l’un des gros bras européens de cette saison. Mais le MHB, pataud en attaque, a beaucoup trop gâché pour distancer son adversaire polonais. Montpellier laisse une impression mitigée : peut mieux faire, bien sûr, à la condition de serrer quelques écrous.

Avant ce 3ème match de Ligue des champions, et après deux défaites contre le Vardar Skopje et Meshkov Brest, les Montpelliérains avaient annoncé la couleur : trouver les ressources nécessaires pour arracher la victoire et lancer leur saison sur la scène européenne. Mais les coéquipiers de Valentin Porte ont buté sur une équipe de Kielce pas forcément au-dessus du lot mais moins dispensieuse. Les joueurs du MHB se sont presque battus eux-mêmes : ce match fut en effet celui des occasions gâchées.

Festival d’occasion gâchées

Le MHB a perdu un nombre considérable de ballons, maladroitement. Des tirs lointains pas forcément dans le tempo, des pénétrations hasardeuses, des balles qui semblent bizarrement glisser des mains et qui arrachent des soupirs à l’Arena, et voila le MHB condamné à faire la course derrière, entre 3 et 5 points pendant 30 minutes. Il faudra attendre la 25’ pour voir un retour à 2 points (11-13).

Le MHB maladroit et fébrile

Du côté des ratés surprenants à ce niveau, et qui ont valu à Montpellier de se faire régulièrement punir, on notera la contre-attaque perdue par Valentin Porte, qui filait seul au but mais n’a pas vu le défenseur revenir sur sa droite et faucher la balle ; ou Bingo qui touche du bois à la conclusion lui aussi d’une contre-attaque immanquable ; et encore une contre-attaque gâchée à la 23ème
Dès la 25ème, jeu se stabilise. Kielce semble marque le pas, et le MHB revient donc à deux buts : à la 27ème, le score affiche encore 12-14, ça chauffe sur le parquet de l’Arena. Dans le money-time de cette première mi-temps, on sort les biceps des deux côtés du terrain. La tension monte : 13-15 à 28’30 ; puis Kielce perd la balle à l’entrée de la dernière minute. L’Arena est debout. Montpellier pousse. Mais rebelote. Perte de balle et punition derrière : 14-16. Heureusement, dans un moment de folie et une passe magique de Gérard, but du MHB alors qu’il ne reste que 8 secondes à jouer : 14-16. L’Arena pousse et les Montpelliérains tiennent le choix : retour au vestiaire avec deux buts à rattraper. Rien n’est fait, mais que cette équipe de Montpellier semble fébrile. Pour abattre Kielce, il faudra retrouver un peu de grinta.

Une réaction en seconde mi-temps ?

La seconde mi-temps voit débouler des montpelliérains visiblement plus mordants : un premier but au bout de 20 secondes de jeu, mais l’Arena déchante : le jeu se rééquilibre aussitôt, le MHB perdant encore une paire de ballons chauds. Revoilà les Montpelliérains, punis à chaque fois, condamnés à refaire la course 1 ou 2 buts derrière pendant quelques minutes : 16-18 à l’entrée de la 33ème minute, puis 16-19 à la 34ème.

Montpellier à la peine

Le MHB peine, à l’image de cette patate envoyée par Melyvnn Richardson sur l’aile et qui finie en tribune (35ème). Quelques secondes plus tard, sur un arrêt, Vincent Gérard tente un tir depuis sa cage. Battu, le goal adverse peut se réjouir de voir le ballon passer au-dessus de sa transversale. Vraiment, ça ne sourit pas pour les hommes de Patrice Canayer, désormais menés 16-20 à la 37ème minute, puis 17-22 (39ème) sur une nouvelle perte de balle. Patrice Canayer demande un temps-mort à la 40ème minute. De quoi repartir sur de nouvelles bases, plus solides ?

Bonus au moins maladroit

Valentin Porte transperce la défense, l’Arena rugit. Le déclic ? Oui ! Interception, contre-attaque et, pourtant seul face au goal, Melwyn Richardson envoie la balle sur les poteaux… Non, le MHB n’y est décidemment pas et le public s’impatiente… Kielce temporise et profite des largesses montpelliéraines pour donner le tempo. Le MHB vendange, Kielce aussi, mais moins, et ce soir, ça suffit pour rester devant : 18-23 à la 42ème.
Dans ce match brouillon, on devine que le moins maladroit gagnera. Vid Katvichnik trouve la cible : 19-23 à 34’30. Le MHB défend dur et pousse l’attaque de Kielce à la faute. L’Arena y croit mais Valentin Porte échoue sur le goal. La réaction polonaise ne tarde pas : contre-attaque et… arrêt décisif de Portner. L’Arena se relève, attend le but, mais non… Ballon perdu dans les pattes adverses. Le MHB continue de fournir des munitions à Kielce.

Fin de partie jouable

A la 38ème, Porte conclut une contre-attaque aboutie : 20-23. Le MHB peut encore y croire. Double-arrêt de Portner qui relance vers l’attaque mais Montpellier gâche encore cette bellee offrande. Et sur un geste de dépit, voilà le MHB condamné à jouer à 6. Patrice Canayer fait tourner l’équipe, ajuste attaque et défense, et voile le MHB, au culot, qui se refait une petite santé : 20-23, puis 21-23 sur un éclaire de Bingo. Mais Kielce trouve aussi le chemin des filets : 21-24 à la 51ème… Puis 22-25 à la 53ème… et toujours 23-26 à la 55ème.

Pas de miracle

Montpellier n’en fini plus de gâcher. 23-27, on rentre dans la 56ème minute. Patrice Canayer prend un nouveau temps-mort. Il reste 4 minutes à jouer. Le MHB met de l’intensité en attaque mais les fautes individuelles plombent les efforts. Il manque dans le jeu montpelliérain ce petit quelque chose qui faisait la différence l’an dernier.

Bredouille en Ligue des champions

Kielce ne réussit pas à enfoncer le clou, gâchant une très belle occasion à trois minutes de la fin. Montpellier, par Richardson, réplique : 24-27, les deux équipes se rendent coup pour coup : 25-28 à la 59ème, mais Kielce ne lâche pas et gère la fin de partie sans frayeur. Le dernier but du match (26-29) de Mathieu Grebille ne change rien. Montpellier vient de perdre son troisième match en Ligue des champions.

1 Comment

  1. Métropolitain aurait pu se fendre d’une photo d’actualité et non de l’an dernier (Ludovic parti au Barca, nouveau maillot).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *