Montpellier : coup d’arrêt à une importation de cigarettes de contrebande

INFO MÉTROPOLITAIN. Les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault ont porté un nouveau coup d’arrêt à une importation de cigarettes de contrebande, vendredi matin, en interceptant un convoi de deux véhicules, dont un fourgon avec une cargaison destinée à alimenter le trafic organisé notamment dans la rue Daru, dans le quartier de Plan Cabanes, à Montpellier.

Selon nos informations, plusieurs centaines de cartouches de cigarettes les plus vendues à la sauvette, auprès d’une clientèle de plus en plus nombreuse ont été saisies. Les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault avaient discrètement placé sous surveillance et sous écoutes téléphoniques une famille montpelliéraine déjà bien connue et pour cause : elle a déjà été interpellée ces derniers mois en pleine nuit, après une course-poursuite avec des équipages de la brigade anticriminalité -BAC- qui s’était achevée dans une rue du quartier des Cévennes, à Montpellier.

Remis en liberté, ils récidivent

À l’époque, les trafiquants présumés qui ramenaient un stock important de cartouches de cigarettes de contrebande selon la technique du go fast, contrairement à hier, avaient été remis en liberté à l’issue de leur garde à vue, sur les instructions du parquet de Montpellier.

Les policiers ont eu vent que ce clan, soupçonné d’être à la tête d’un trafic organisé via la rue Daru avait repris ses activités, après avoir fait un passage d’environ 48 heures en garde à vue au commissariat central.  En clair, ils ont aussitôt récidivé dans un domaine particulièrement juteux.

Nouveaux voyages

De nouveaux voyages d’approvisionnement illégaux en cigarettes avaient repris, selon des renseignements obtenus par les enquêteurs. Ils ont donc relancé de discrètes investigations pour ne pas éveiller les soupçons de cette famille, entourant le trafic d’un luxe de précautions et faisant preuve de méfiance.

Les policiers étaient à l’affût d’une nouvelle livraison. Leur ténacité s’est révélée une nouvelle fois payante, avec des interpellations en flagrant délit, hier, une belle saisie de cigarettes de contrebande et des gardes à vue à la clé, qui vont s’achever ce dimanche.

5 Comments

  1. « avaient été remis en liberté à l’issue de leur garde à vue, sur les instructions du parquet de Montpellier. »
    comment voulez vous que la police ,qui passe des journées , des mois de planque jour et nuit , puisse penser du bien du parquet, qui lui, à 18 h est au vernissage ou petits fours, encore une fois, à quoi servent ils si ce n’est qu’à condamner lourdement les citoyens honnêtes pour des peccadilles et relâcher à tour de bras des crapules?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *