Handicap : le ras-le-bol descend dans la rue

À l’appel de Gabrielle Henry, conseillère départementale, les personnes souffrant d’un handicap moteur sont descendus dans la rue ce samedi à Montpellier. Une première nationale.

« C’est la première fois que nous descendons dans la rue de manière spontanée », explique Gabrielle Henry, qui du coup s’est retrouvée leader improvisée de cette Marche pour l’égalité des droits des personnes handicapées. « La mobilisation s’est faite par le biais des associations, mais également via les réseaux sociaux. On doit être 600, 700, peut-être plus. C’est une grande victoire », commente celle qui prépare, tout de même, cet événement depuis juillet.

Les raisons de la colère : principalement la loi ELAN, qui efface les dispositions prises en 2005 pour rendre accessibles tous les logements neufs. La nouvelle loi fixe un quota à 10%. « C’est inadmissible et c’est pourquoi nous sommes là aujourd’hui », explique une des personnes présentes cet après-midi. Et d’expliquer : « Cela va accentuer la précarité que connaissent déjà nombre d’entre nous ». À cette mesure, s’ajoute la fin de la prime d’activité pour les travailleurs handicapés dans les Esat. Des dispositions qui ont fini par faire déborder la coupe.

> Gabrielle Henry revient sur les raisons de cette colère.

La manifestation est partie du Peyrou un peu plus tôt, à 15h, pour rejoindre la place de la Comédie. Une ambiance festive ponctuée par un spectacle à l’arrivée, proposée par la compagnie d’handidanse Mozaïk.

Au moment de se quitter, certains dans l’assistance se donnent déjà rendez-vous l’année prochaine. Gabrielle Henry, elle, souhaite que l’élan soit national. Cet après-midi, la colère était encore sourde, mais urgence oblige, elle promet de vite prendre de la voix.

2 Comments

  1. Il s’agissait de TOUS les handicaps.. pas seulement handicap moteur. Le Handicap mental a participé a la parade. Gabrielle Henry n’est pas seulement conseillere departementale, c’est la vice-presidente du departement, chargee du handicap.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *