Gard. Clarensac : le squelette d’un pendu découvert dans un bois

C’est une information exclusive de nos confrères d’Objectif Gard : ce samedi matin, des chasseurs ont fait une macabre découverte sur la commune de Clarensac, à l’Ouest de Nîmes, dans le Gard, où en pleine forêt, en s’approchant d’un arbre, dans un endroit très difficile d’accès, ils sont tombés sur un squelette pendu à un arbre. Des lambeaux de vêtements étaient éparpillés au pied de l’arbre.
De nombreux gendarmes ont immédiatement quadrillé la zone, rendant impossible l’accès au massif forestier qui surplombe la commune, au bord du Chemin Saint-Roman, en direction de la commune de Saint-Côme. « Je suis obligée de penser à la disparition du jeune Antoine, un gamin du village, introuvable depuis mars 2016. J’espère que ce n’est pas lui « , a affirmé une villageoise à Objectif Gard.
Deux magistrats du parquet de Nîmes et un médecin légiste sont sur place. La scène où se trouve le corps est gelée pour permettre tous les relevés ADN et autres par les techniciens de la cellule d’identification criminelle du groupement de gendarmerie du Gard.

Le mystère de la disparition d’Antoine

Antoine Z, alors âgé de 16 ans, s’est volatilisé le 1er mars 2016. Il a disparu après être venu dans un commerce du village. Depuis des moyens considérables sont mis en oeuvre pour le retrouver. Des battues ont été organisées, les gendarmes ont sillonné la zone, avec des chiens, un hélicoptère, mais aussi en faisant survoler le secteur par des drones. En vain. La forêt où a été retrouvé le squelette humain ce matin avait été sondée, à l’époque…
Cette forêt est fréquentée par des chasseurs, mais également par des randonneurs qui empruntent un sentier.
La photo d’Antoine, comme celle de Lucas, 17 ans, disparu à Bagnols-sur-Cèze un an avant, sont affichés partout en France. La disparition des deux adolescents fait partie de la plus médiatisée. Une cellule spéciale d’enquête avec des policiers du SRPJ de Montpellier et des gendarmes de la section de recherches de Nîmes est toujours active et des vérifications sont régulièrement effectuées au moindre signalement.

Autopsie en urgence

Le procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel a confirmé à Objectif Gard certains éléments : « Un corps non identifié a été découvert ce matin à Clarensac. Les moyens importants engagés s’expliquent par le contexte de la disparition du jeune Antoine. J’ai demandé en urgence une autopsie et des expertises ADN très rapide ». L’autopsie devrait avoir lieu avant ce soir.
Selon Objectif Gard, des documents ont été découverts près du corps, sans savoir pour l’instant s’ils appartiennent à la malheureuse victime. Les parents d’Antoine ont reçu les gendarmes cet après-midi. « On a préféré voir les parents pour expliquer ce que je viens de vous déclarer, il y a un instant. Tous les moyens disponibles sont engagés aujourd’hui », a encore dit le procureur de Nîmes à nos confrères gardois.
Reste que pour l’heure, cette victime qui séjournait dans cette forêt isolée depuis de nombreux mois n’est pas identifiée.
>> Plus d’informations à suivre.
Antoine -à gauche- et Lucas : où sont-ils passés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *