Policier municipal blessé à Agde : deux motards sont recherchés

Mercredi matin, un policier municipal de la commune d’Agde a été sérieusement blessé, après avoir été volontairement renversé par le pilote d’une motocross qui a pris la fuite. Il était accompagné d’un autre conducteur de motocross, qui a également quitté les lieux du drame.

Le policier municipal en uniforme âgé de 35 ans se trouvait seul sur l’avenue de la Méditerranée, près de la gare SNCF, tandis qu’un collègue de travail, également en uniforme inspectait un bâtiment désaffecté dans le cadre d’une mission de vérification s’il n’était pas squatté. Il n’a pas été directement témoin de cet accident avec délit de fuite.

Selon l’enquête des policiers de la Sécurité publique d’Agde, les deux motards se sont arrêtés dans un premier temps, quand le policier municipal leur ont fait signe de rouler moins vite dans cette artère étroite. Mais, arrivés à sa hauteur, ils ont brusquement accéléré et l’un d’eux a volontairement percuté le policier municipal, l’éjectant violemment à une dizaine de mètres. Il est toujours hospitalisé à Béziers. Ses jours ne pas en danger, mais il souffre de multiple fractures.

Un des auteurs identifié

Le maire d’Agde, Gilles d’Ettore a lancé un appel, jeudi, aux deux pilotes de motocross en fuite, pour qu’ils se présentent au commissariat de police. L’un d’eux a été formellement identifié pour avoir déjà été interpellés par les policiers agathois, qui le recherchent activement, ainsi que son complice. Il est d’ailleurs sous le coup d’une procédure judiciaire, avec une prochaine comparution devant le tribunal correctionnel de Béziers. Ce vendredi à la mi-journée, les deux motards sont toujours en fuite.

Colère de la Fédération FA-PM

Jean-Michel Weiss, secrétaire général de la Fédération Autonome de la Police Municipale -FA-PM- de l’Hérault et du Gard, ne cache pas sa colère, ce matin et « note une augmentation du nombre de policiers municipaux blessés en service. Le syndicat professionnel attire l’attention des pouvoirs publics sur la dangerosité de ce métier. Pour une simple infraction au code de la route, les contrevenants sont prêts à en découdre avec les forces de l’ordre, mettant ainsi en danger la vie des autres usagers, celles des agents de polices. Nous réclamons que la justice sanctionne sévèrement ce type de comportement irresponsable et dont les conséquences peuvent être dramatiques ».

Rencontre avec le ministre de l’Intérieur

Jean-Michel Weiss, policier municipal à la Grande-Motte s’entretiendra avec le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb dans 15 jours, avec lequel il abordera la place de la police municipale dans le cadre du rapport sur le « Continuum de Sécurité ».

Il abordera l’augmentation des violences, dont sont trop souvent victimes les agents, notamment pour justifier les risques encourus, réclamer les conditions salariales et sociales qui doivent prendre en compte ces données.

4 Comments

  1. Il faut désormais donner l’autorisation aux policiers nationaux et municipaux d’ouvrir le feu en « présomption de légitime défense ». Ce ne devrait pas être trop difficile de cibler ceux qui devront être neutralisés rapidement n’est ce pas ? Je me comprends…

  2. en moto cross en ville, avec des pots échappement sans chicane pour ce faire repérer à 1km et en excès de vitesses.
    encore des motards qui ont laissé le cerveau à la maison. On est loin du cas isolé, ils sont malheureusement très nombreux dans notre région.
    quand est-ce que notre préfet va lancer la tolérance Zéro pour ces motards qui ne respectent plus aucunes règles. on peut en arrêter toutes les 5 minutes à Montpellier rien qu’en se mettant sur un boulevard ou une route fréquentée.

  3. Commençons par faire cesser toutes ces infractions due au bruit d’échappement des 2 roues. Faire appliquer la loi. Faire des opérations avec la PN. Pour le reste , trop de petits C… se croient tout permis. Il faudrait resserrer la vis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *