Saint-Clément-de-Rivière : le préfet dit non au projet Oxylane

C’est une petite victoire pour le collectif Oxygène qui milite depuis des années contre le projet Oxylane, porté par le groupe Décathlon sur la commune de Saint-Clément-de-Rivière.

Ce projet de zone commerciale dédiée au bien-être sur près de 24 hectares aux portes de Montpellier prévoyait l’implantation de plusieurs enseignes (Décathlon, Truffaut, O’Tera) et d’un village sport et santé.

À la clé, la dynamisation économique de ce bassin de vie avec la création de 220 emplois. Mais, ce n’est sans compter sur l’énergie déployée par les opposants à ce projet qui pointaient du doigt la nécessaire préservation de ces terres agricoles et qui tentent de freiner l’avancée d’Oxylane depuis 2014.

Espaces biologiques réduits

Le préfet de l’Hérault, qui devance le résultat de l’enquête publique, qui s’achève le 19 octobre, vient de demander le retrait du projet Oxylane du Schéma de cohérence territorial (SCoT) de Saint-Clément-de-Rivière, au motif que cette construction réduirait considérablement les espaces biologiques. Pour les élus de la communauté du Grand Pic Saint-Loup, favorables au projet, la suite risque de se passer devant le tribunal administratif, mais l’affaire semble mal partie, puisque un précédent recours avait annulé partiellement le permis d’aménager octroyé à Décathlon.

Affaire à suivre.

7 Comments

  1. Le collectif oxygène n’a pas d’enfants qui cherchent du travail ! ce sont des retraités ou des zadistes inutiles qui empêchent le monde de tourner rond. Dommage que le maire de St Clément n’a pas plus de Corones. Quant au préfet de ce département il n’y a plus rien à dire, il est des êtres humains qui ne changent pas…

    1. Du travail ? Des emplois précaires, des emplois inutiles, des emplois très très enrichissants ! Quel parent révérait de voir son enfant bosser dans une grande surface. Votre commentaire est à côté de la plaque. Il faut se réveiller, les grandes surfaces, la surconsommation, c’est révolu. Cela appartient au passé.

      Par ailleurs conserver les terres agricoles, qui plus est, en bordure des grandes villes, est VITALE.
      La plastique et le béton, ni même l’argent, ne se mangent.

      Les opposants empêchent surtout le monde de tourner mal.

    2. Du travail en grandes surfaces ? Ce n’est pas du travail, c’est de l’esclavagisme et c’est totalement inutile !

      Au moins avec des terres agricoles, vos enfants pourront faire un travail indispensable et valorisant.

  2. Les opposants protègent surtout leur petit confort de privilégiés dont les grasses retraites sont payés par ceux qui bossent dans les grandes surfaces !

  3. Du travail… mouais, ça reste à relativiser. Des grandes ou moyennes surfaces de sport, de vêtements ou de jardinage, il y en a déjà tout autour de l’agglomération et notamment au nord de Montpellier. Ouvrir une nouvelle grande surface, ne cré pas une demande nouvelle (de nouveaux consommateurs), mais juste une offre de plus. Car la demande n’est pas si forte, même avec l’augmentation de la population, c’est clairement chiffré.

    Une partie des habitants qui par exemple vont actuellement à Intersport Saint Clément (trifontaine) ou à Jacou, se seraient peut être détournés de ces deux enseignes pour se tourner vers la nouvelle. Il y a donc fort à parier que ce concurrent licencie dans la foulée pour compenser son chiffre d’affaire, voire même qu’un de ces deux magasins ferme. ça peut aussi être le cas pour le magasin de Vélo de Saint Gély par exemple. Et la même chose pour les jardineries existantes dans le coin.

    Décathlon serait content qu’Intersport ferme ou licencie: C’est même leur but commercial évidemment: détourner les consommateurs vers eux. Mais nous qu’aurions nous à y gagner? Pas forcément plus d’emploi, et des friches commerciales à venir.

    On perd en France en surface agricole l’équivalent un département tous les six ans… Il est temps de freiner ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *