Montpellier : il menace de tuer sa femme devant les policiers

Un Montpelliérain âgé de 29 ans a été placé en garde à vue au commissariat central et sera déféré ce mercredi au parquet de Montpellier pour des faits présumés particulièrement violents.

Lundi, il a appelé le 17, le numéro d’urgence de police-secours en informant l’opérateur qu’il était en train de neutraliser sa femme, qu’il était sur elle et qu’il allait la tuer. Il livrait l’adresse de l’appartement, dans une résidence du quartier de Port Marianne, à proximité du rond-point Ernest Granier, mais refusait de donner son identité. Effectivement, l’opérateur a perçu des hurlements indiquant qu’une femme était en danger.

Des patrouilles ont été dépêchées en urgence à l’adresse indiquée et les policiers apercevaient une femme en détresse ayant le visage tuméfié qui, visiblement venait d’être battue. Elle avait pu s’échapper de l’appartement et s’était réfugiée dans la rue, devant la résidence. Elle a indiqué l’appartement où se trouvait son concubin.

En état de surexcitation

Les policiers ont voulu raisonner ce Montpelliérain de 29 ans en état de surexcitation, en vain : il a confirmé devant eux qu’il allait s’occuper du sort de sa compagne, en la tuant comme il l’avait indiqué à l’opérateur de police-secours. En réponse aux gardiens de la paix qui, une nouvelle fois lui demandaient de se calmer, il a, au contraire perduré dans un comportement violent, en les insultant, les outrageant et les menaçant de mort, puisqu’il leur a fait clairement savoir qu’après avoir tué sa femme, ils subiraient le même sort. Il a lancé à l’adresse des policiers qu’il n’avait pas peur d’aller en prison.

Interpellé et conduit en garde à vue au commissariat central, il a nié avoir corrigé sa femme, expliquant qu’il s’agissait en fait d’un jeu entre couple -ce qu’elle a nié lors de son audition- et avoir adressé des menaces de mort aux policiers.

1 Comment

  1. Super quartier ! A plus de 4000 euros le mètre carré, on a droit à du béton et à de sympathiques voisins !
    Mais bon, tant qu’il y a des gogos et des trams dans tous les sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *