Insolite : chasse au vautour à Palavas-les-Flots

Chasse insolite pour les policiers municipaux de Palavas-les-Flots : lundi après-midi, des automobilistes signalent au poste de police de la commune, la présence inattendue d’un vautour de belle envergure posé au milieu d’une des 2×2 voies de la route de Montpellier, à proximité du rond-point des 4 Vents.

À l’arrivée d’une patrouille, le vautour est toujours là, manifestement peu inquiété par les véhicules qui le frôlent en l’évitant. Les policiers municipaux se rapprochent alors pour le faire partir, histoire d’éviter un accident. Le vautour s’envole pour se réfugier en bordure du toit d’une maison proche, de faire une halte de quelques minutes, avant de quitter les lieux vers une destination inconnue.

Deux questions se posent sur la présence de ce magnifique vautour, qui avait l’air apprivoisé : d’où venait-il ? et où est-il allé ? Le rapace a emporté le mystère avec lui. En tout cas, les témoins qui s’interrogent toujours ont apprécié ce spectacle inattendu offert sur cette route très fréquentée.

>> Notre vidéo et nos photos

Le vautour de Palavas-les-Flots posé sur le toit d’une maison. Photo Métropolitain.
Le vautour de Palavas-les-Flots semblait apprivoisé. Photo Métropolitain.

 

3 Comments

  1. On en voit depuis quelques années au Thaurac (gorges de l’Hérault). J’ai eu la chance d’en observer un au Pic St Loup en février dernier.
    Un peu étonné d’en voir un maintenant si éloigné des falaises, sans doute un explorateur en recherche de charogne dans la faune nombreuse de la petite Camargue ?
    Vous devriez demander l’avis à « l’hôpital pour la Faune Sauvage Garrigues Cévennes » de Ganges, ils sont spécialisés dans les soins et les relâchés d’oiseaux sauvages (Milans noirs, vautours, etc).

  2. avant Palavas il etait hier au CAP d’Agde au port Malfato sur un toit a 11 h 45 mn , j’ai téléphoné a la réserve de Sigean ,mais il mon dit qu’il n’ont pas de vautour chez eux

  3. Ce vautour est un jeune individu né cette année (identifiable par sa collerette rousse, son bec noir et son plumage « neuf »), probablement dans les Causses ou dans les Alpes du Sud. Tous les ans, en septembre et octobre la plupart des jeunes vautours entreprennent des grands déplacements, souvent vers l’Espagne. Cependant leur inexpérience les amène parfois à se poser dans des endroits insolites, comme ce fut le cas ici. Le plus souvent, il « suffit » de les attraper en contactant le centre de sauvegarde de faune sauvage de Villeveyrac ou Goupil Connexion à Ganges: il sera gardé quelques jours en volière en le réalimentant, avant de le relacher dans les montagnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *