Gard : ils s’organisent dans l’ombre pour votre sécurité

Un véritable clan virtuel s’organise depuis maintenant plus de deux ans dans le Gard. Ainsi, les principaux acteurs forment dans l’ombre, une conversation de groupe sur une application de messagerie. Sapeurs-pompiers (Sdis 30), forces de l’ordre, préfecture, procureur de la République, département, élus locaux, services des routes… Tous se mobilisent pour une meilleure communication en cas d’événement majeur.

Dans le Gard, les risques naturels sont nombreux ; canicule, feux de forêt, grand froid, inondation, tempête, sécheresse, mouvement de terrain… En 2016, lors d’un épisode pluvieux-orageux, les sapeurs-pompiers du Sdis 30 ont été contactés via Twitter par l’administrateur de la zone Sud de l’application Waze, pour « barrer » virtuellement des routes et inviter ses utilisateurs à emprunter un itinéraire plus sécurisé et sans encombre.

Au même moment, le responsable du service des routes du département du Gard, saisit le Sdis 30, via Twitter. C’est ainsi qu’une conversation de groupe a été créée entre eux.

S’assembler pour mieux agir

Deux ans plus tard, cette salle virtuelle accueille, en plus du service des routes, de l’application Waze et des sapeurs-pompiers du Gard, des agents de la préfecture du Gard, le procureur de la République de Nîmes, le conseil départemental, les services Predict, la Croix-Rouge française, Enedis, la police nationale -Sécurité publique-, les services de Vinci Autoroutes, des sites Seveso, l’armée de terre, la SNCF et de nombreuses communes.

Christophe (Waze), Pierre (conseil départemental) et Cynthia (Sdis 30), prennent régulièrement contact avec des entités officielles permettant l’ajout régulier de « décideurs », ou ayant accès aux réseaux sociaux pour pouvoir informer, trier et vérifier les informations. De plus en plus, les agents de ce groupe virtuel proposent à leur tour par cooptation, l’ajout de leurs homologues, ainsi donc tout le monde contribue au développement du groupe.

Waze alerté 4 minutes avant les secours

« Notre communauté est forte de plus de 9 millions de Wazers en France. Ce chiffre est significativement représentatif du trafic en temps réel sur les réseaux routiers du pays. Selon une étude de 2017, lors d’un accident de la circulation, le signalement est donné sur Waze en moyenne 4 minutes avant l’appel au 112. Quatre précieuses minutes qui peuvent faire la différence. C’est dans cet état d’esprit, et avec la participation de chacun que nous œuvrons dans un intérêt purement citoyen. Les réseaux sociaux, les applications communautaires et le BigData sont des outils d’une efficacité redoutable, non pas demain, mais dès aujourd’hui. Tout le monde en est l’acteur », témoigne Christophe Lautier de l’application Waze.

« Acculturer la population aux risques »

Pour Cynthia Tarantino, celle qui assure l’image des sapeurs-pompiers gardois sur les réseaux sociaux, « Il est important de donner des consignes pour acculturer la population aux risques, à l’utilisation de ces nouveaux supports d’échanges et à comprendre leurs codes de communication mais aussi et surtout, de pouvoir récupérer des informations ».

Elle ajoute : « Nous invitons régulièrement la population à nous notifier dans leurs posts sur les réseaux sociaux ou bien à utiliser des hashtags comme #AlerteMeteoGard, ce qui permet aux différents acteurs de pouvoir rapidement capter ces « informations » qui nous arrivent du grand public et qui seront ensuite transformées en renseignements afin d’adapter, parfois, notre réponse opérationnelle ».

Des acteurs gardois discrets jusqu’à présent qui, du coup, sortent de l’ombre.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *