Gare TGV Sud de France : Philippe Saurel se défend

Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la métropole, avait à cœur de faire une mise au point, suite à la polémique qui enfle autour de la « gare fantôme » TGV Sud de France et à la récente pique adressée par Guillaume Pépy, PDG de la SNCF, à l’égard des élus d’ici. Compte-rendu du point presse organisé ce dimanche à l’hôtel de ville.

En préambule, l’édile a rappelé l’historique de la création de cette gare Montpellier Sud de France, évoquant au passage qu’il n’était pas « aux affaires », lorsqu’en 2012 le contrat relatif au contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier qui prévoyait la création d’une ligne mixte (transport + fret) et de deux gares (celle de Montpellier et celle de Manduel, proche de Nîmes) a été signé par l’État, le RFF et les responsables politiques locaux de l’époque.

En revanche, Philippe Saurel, venu avec les justificatifs des différents courriers envoyés, suite à son élection en 2014, à Jacques Rapoport, alors président de RFF (réseaux ferrés de France), rappelle son inquiétude depuis le début de son mandat concernant la création d’une « gare fantôme » : « Dès mon élection, je lui ai demandé un report de la construction de la gare Montpellier Sud de France pour permettre la mise en service simultanée des deux gares. ». Demande refusée par le président Rapoport.

Selon Philippe Saurel, la disparité entre la mise en fonction des deux gares (l’une en 2018, l’autre initialement prévue en 2020) ne pouvait qu’aboutir à la situation actuelle d’une gare sans voyageurs : actuellement 4 trains/jour.

>> Vidéo : l’intégralité de l’intervention de Philippe Saurel

« Un cul de sac ! »

Mais, le président de la métropole pointe du doigt également l’arrêt du projet de ligne nouvelle Montpellier-Perpignan : « Le scandale ce n’est pas la gare, c’est la décision de stopper l’avancée de ce projet. Comme le dit mon ami Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole, l’État et la SNCF ont créé un cul de sac ! » Car en effet, le projet de contournement Nîmes-Montpellier dont est issue la création de la gare Sud de France, est un segment d’un projet beaucoup plus vaste : la liaison Montpellier-Perpignan et par celle-ci la création d’une ligne à grande vitesse nouvelle entre la France et l’Espagne.

« Je pense que monsieur Pépy a eu conscience des enjeux qui entouraient l’ouverture du capital de la SNCF et l’arrivée de la concurrence sur les rails. Ce projet ouvrait un sillon nouveau défavorable à la SNCF puisque des entreprises privées allaient s’engouffrer dans cette brèche », estime Philippe Saurel, qui renverse donc l’accusation, expliquant indirectement que le fiasco de cette gare est imputable au patron de la SNCF en personne.

Et maintenant ?

« Aujourd’hui, nous avons deux problèmes avec cette gare : l’arrivée simultanée de deux trains Ouigo (filiale de la SNCF) qui créée beaucoup de trafic passagers sur un très court laps de temps et le parking dépose-minute créé par la SNCF qui pose des problèmes d’accessibilité. Pour permettre plus de fluidité, nous allons aménagé un nouveau parking d’ici Noël ainsi qu’une aire de retournement pour les navettes. », analyse Philippe Saurel.De son côté, Ouigo prévoit de décaler l’arrivée en gare Sud de France  de ses deux trains d’ici la fin d’année.

Reste l’épineuse question des transports en commun, et notamment celle du prolongement de la ligne 1 du tramway jusqu’à cette nouvelle gare. Le président de la métropole explique que ce projet est en cours et que le tram doit arriver en 2021 aux abords de la gare. Pas avant, car cette extension « ne serait pas rentable tant qu’il y a 4 trains par jour », estime Philippe Saurel. Mais, avec l’avancée de l’ouverture de la gare de Manduel (prévue fin 2019 au lieu de fin 2020), le trafic devrait considérablement augmenté avec 20 TGV début 2020.

Il faudra alors encore attendre au moins un an avant la desserte en tramway. La polémique tue ce matin promet donc de revenir… et cette fois, en pleine échéance municipale.

>> Le direct sur la page Facebook Métropolitain : vous avez très nombreux ce dimanche matin à suivre en live l’intervention de Philippe Saurel. Abonnez vous gratuitement à la page Facebook Métropolitain.

6 Comments

  1. La SNCF et RFF ont toujours tout fait pour saboter l’ouverture à la concurrence:
    1) La décision a été prise il y a à Bruxelles il y a 20 ans (1996) et la SNCF a attendu le dernier moment pour s’y mettre,
    2) Les expérimentations obligatoires d’ouverture à la concurrence sur de petits tracés qui auraient dû être faites il y a 10 ans, ont été torpillés (une seule ligne privée à ce jour, sur 50 kms, opérée par une filliale de la SNCF),
    3) La SNCF a cassé les prix pour gêner les futurs concurrents (cassant par la même occasion sa propre rentabilité),
    4) L’opposition a toutes les grandes lignes TGV dès qu’elles se rapprochent de la frontière est quasi systématique (en tout cas vers l’Espagne et l’Italie).

    Ils savent depuis le début qu’ils vont se faire manger tout cru, ils essayent de bloquer au maximum !

  2. Comment peut-on laisser une bande d’une dizaine de gars décider d’un projet aussi nul ???? Pire, comment peut-on laisser des décideurs parler de 100 ans voire 300 ans, ils ne seront plus là et les trains ne circuleront plus par manque de carburant électrique (terminé l’uranium) ! Quand auront ils compris qu’il faut admettre sa connerie plutôt que de la dissimuler…

    La France est un pays où on lance des projets de millions d’euros, de milliards d’euros, sans concertation avec la population ! Jamais personne n’est consultée sauf élection pour élire des fantoches qui ont des idées au ras des pâquerettes.

    Qui connaît le nom de son député. Personne ! On s’en moque… Petit peuple, reste là où t’es, et bouges toi uniquement pour payer tes impôts. Laisse-faire les experts qui ont le chéquier.

    La gare Saint-Roch est inexploitée, point barre. Il fallait le savoir et lire des rapports & diagnostics. Même un enfant de 10 ans est capable de comprendre la bêtise d’un projet pareil.

    On a des incompétents avec un égo à faire peur à la barre qui se moquent de faire grimper la facture la plus élevée au monde pour faire un tramway. Vous voulez un chiffre, le record mondial du coût de réalisation : 40 millions d’euros de dépenses supplémentaires pour 6 km ! Et pourquoi pas 150 millions ou 3 milliards d’euros le kilomètre… Et pourquoi pas un tramway en or massif avec des sièges de Maserati.

    Nous sommes de véritables pigeons.. Mais qui peut bien payer une ligne de tram au kilomètre à ce tarif là. Des contribuables qui se laissent berner… qui raffolent de payer des impôts pour alimenter un bateau sans gouvernail attiré par les récifs…

    En rapport du niveau éducatif, du niveau de développement, jamais on a pris autant une population pour plus ignare qu’elle ne l’est.

    Même en Colombie pour faire un métro complet à BOGOTA, ils vont dépenser moins qu’une gare fantôme en France… Et ils sont cohérents dans la consultation populaire ! Un plus grand respect des projets avec l’écoute de la population… Enquêtes de pré-satisfaction !

    En France, tais-toi, circulez, il n’y à rien à voir mais n’oublies pas de régler ton troisième tiers. Et rentres chez toi et courbes l’échine, meilleur !

    Une honte non pas de ce projet interstellaire, mais de voir une population qui ne bouge pas, qui se laisse endormir sans réagir ! Des veaux guidés par des donneurs de leçons bla bla bla bla bla bla

    Vous voulez une idée simple : exploitez la connerie qui vient d’être faite, utilisez l’espace de cette gare vide pour former des handicapés, éduquer les enfants de la rue, héberger gratuitement des associations ou des entreprises innovantes…

    Bref, utiliser le potentiel au lieu de laisser vide d’espoir pendant des années !

  3. Très bon commentaire jusqu’au drame :

    « Vous voulez une idée simple : exploitez la connerie qui vient d’être faite, utilisez l’espace de cette gare vide pour former des handicapés, éduquer les enfants de la rue, héberger gratuitement des associations ou des entreprises innovantes… »

    Voila une idée mille fois plus farfelue que cette gare

    1. Alors laissez ce complexe vide de vie, de sens et d’horizon et rentrez chez vous préparer une bonne soupe.

      Ou sinon pour ceux qui sont au fond de la classe, ils proposent de raser le bâtiment. Ah, la bêtise humaine donne une idée de l’infini…

      En France, on a la tradition de faire payer aux contribuables la déconstruction d’une connerie. Formidable exemple : l’État a écopé de 957,58 millions d’euros d’indemnités à verser, sans compter les autres charges liées au fiasco l’écotaxe poids lourds.

      Franchement, combien de lieux publics en France sont inutilisés, inexploités alors que les associations & entreprises & centres de formation reçoivent des subventions pour se loger?

      Une bonne citation pour les politiques & décideurs qui agissent à notre place: toutes les universités délivrent des diplômes, mais aucune n’enseigne le bon sens, ni l’intelligence.

  4. Si la région Occitanie nous sors un bon gros projet de ces cartons, aucun soucie cette gare aura son utilité.

    Pour l’instant c’est vrai qu’elle fait un peu louche genre la charrue avant les boeufs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *