Montpellier : dernier coup de chapeau à un commerçant historique de l’Écusson

Il y a quelques jours disparaissait, à 87 ans, Guy Benyoumoff. Si ce nom ne vous dit rien, en revanche sa boutique dans l’Écusson était connue de beaucoup de Montpelliérains. Nombreux sont ceux qui ont passé la porte de la chapellerie Alfred, anciennement située en haut de la rue de la Loge. Pour un mariage, offrir un cadeau, se donner une touche de style… c’était la boutique de référence où les élégants et les élégantes trouvaient le conseil et le savoir-faire d’un véritable amoureux de son art. Si l’enseigne a changé il y a cinq ans, tirant un trait sur une aventure débutée dans les années 30 et laissant Guy Benyoumoff prendre une retraite bien méritée, nombreux garde en tête cette boutique d’un autre temps.

Jérôme Carrière, ancien journaliste à la rédaction montpelliéraine de Midi Libre et fin amateur des figures locales, s’est ému sur les réseaux sociaux de l’absence d’hommage dans la presse locale. Avec son autorisation, la chose est réparée.

« Il était connu de plusieurs générations de Montpelliérains à travers un prénom qui n’était pourtant pas le sien. Alfred, c’était la chapellerie située à l’angle de la rue de la Loge et de la place Jean-Jaurès. Lui, c’était Guy Benyoumoff une figure historique de l’activité commerciale du centre-ville. Alfred était en réalité le prénom d’un frère, mort lors du second conflit mondial. Guy, lui, a tiré son dernier coup de chapeau cette semaine à 87 ans, profitant à peine de sa retraite, prise très tardivement il est vrai.

La chapellerie Alfred a traversé le temps et les modes. La boutique qui datait du début des années 1930 s’est toujours affranchie de tout signe de modernité. Cela faisait tout son charme. C’était presque un musée avec une magnifique banque en bois, un grand miroir, d’anciennes et hautes boites à chapeaux, portées sur de larges étagères et ce « Alfred » en guise de pas de porte en lettres cailloutées.

Du Panama à la casquette de zazou

De très nombreux montpelliérains ont acquis un couvre-chef chez Alfred. De l’authentique Panama à la casquette de saison pour aller faire le zazou à la plage. Guy Benyoumoff a débuté sa carrière professionnelle dans les pas de son père au lendemain de la guerre de 1939/45 et a ensuite assuré la continuité familiale dès le début des années 60. Un bail commercial de plus de soixante-cinq ans ! Il a souvent travaillé seul mais pouvait compter sur l’aide de Danièle, son épouse.

C’était également un inconditionnel de football, du SOM d’hier au Pont-Juvénal à l’avènement du Montpellier Hérault à La Paillade. Des amis passaient régulièrement le voir au magasin l’après-midi pour parler football, du temps qui passe ou du petit commerce qui survit tant bien que mal.

Depuis près de cinq ans, la chapellerie Alfred est devenue un magasin de vêtements comme tant d’autres. Avec le départ de Guy Benyoumoff, un pan de l’âme commerciale de l’Ecusson d’antan s’en est allé. »

4 Comments

  1. Un magasin que j’ai toujours vu, je suis née ici…
    Encore un comme tant d’un Autre temps !
    Les temps changent
    Dommage et c’est la vie aussi !

  2. Je me souviens très bien de cette boutique atypique de chapeau et de ce vieux monsieur que je voyais a travers la vitrine a chaque fois que j’aller boire un verre,faire du shooping ou du sport,bref vivre ,cette boutique faisait parti du décors et donc de mon décors aussi

    Arriver a Montpellier en 2001 quand j’ai vue ( il y a 5 ans déjà!) Que ce magasin avait fermer et changer j’avais eu une petite pensé émue pour ce Monsieur de derrière la vitrine et j’en est une autre en apprenant sa disparition .

    Merci pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *