Explosion à Montpellier : l’agent de sécurité du chantier menacé de mort

INFO MÉTROPOLITAIN. Une forte explosion, entendue dans l’Écusson et notamment sur les terrasses des cafés et des restaurants de la place de la Comédie, a secoué le faubourg de Figuerolles et plus particulièrement la cité Gély à Montpellier, jeudi à 21h15, mettant en émoi les résidents, dont certains ont aperçu une énorme boule de feu monter dans le ciel.

Une forte odeur de gaz, suivie d’un incendie avec des flammes d’une dizaine de mètres a suivi. Les sapeurs-pompiers du Sdis 34 ont rapidement stoppé toute propagation : un Algeco -un module en préfabriqué- a été entièrement détruit sur un chantier d’une construction dans la rue de la Commune Clôture, au coeur de la cité Gély.

Il n’y a eu aucun blessé, mais à leur arrivée, les pompiers et les policiers de la Sécurité publique ont découvert un agent de sécurité, indemne, mais en état de choc. Employé par une société privée engagée par l’entreprise de BTP qui réalise le chantier, il a vécu une scène surréaliste.

Des projectiles lancés

Entendu par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault chargés de l’enquête et qui ont exclu dès hier soir un incendie d’origine accidentelle, l’agent de sécurité a expliqué avoir vu débarquer des inconnus à l’entrée du chantier, des jeunes pour la plupart qui ont ensuite fait une violente intrusion en le menaçant de mort.

Cet agent de sécurité qui occupe l’Algeco pour ses gardes nocturnes et qui était en train de dîner avait allumé un réchaud à gaz. Alors qu’il était affairé à se défendre face aux inconnus présents sur le site, des projectiles qui n’étaient semble t-il pas enflammés -ce n’était pas des cocktails Molotov, semble t-il- ont été lancés dans le préfabriqué.

Quel mobile ?

Ces projectiles sont-ils tombés sur le réchaud à gaz, ce qui a entraîné un incendie et l’explosion de la bonbonne de gaz ? toujours est-il que dans les secondes qui ont suivi, la bouteille de gaz a explosé, provoquant une boule de feu et un dégagement d’une importante et épaisse colonne de fumée dans le ciel montpelliérain. Les inconnus ont aussitôt pris la fuite. L’agent de sécurité a fait valoir son droit de retrait.

Les techniciens de la police scientifique ont effectué des prélèvements sur place.

Les enquêteurs s’attachent à déterminer quel est le mobile de cette expédition punitive.

7 Comments

  1. ce que je lis me fait sourire… j’ai vu la scène de mise à feu en live hier soir vers 21 H 10, les auteurs sont sans aucun doute des ados gitans de la cité, qui sont perturbés par ce chantier dans leur trafic de stups… ce que j’ajoute c’est qu’au niveau secours et Police… nada… mes vidéos le prouvent, pas loin de 40 mn avant l’intervention des pompiers… le reste n’est que poésie…

    1. Bonjour. On espère que vous avez témoigné auprès des policiers chargés de l’enquête pour décrire les auteurs présumés.

    2. TOUT est dit ( pour vous, Bruno) dans le message final de Jean-Marc Aubert . Bonne nuit et bon dimanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *