Montpellier : un besoin pressant qui pourrait vous coûter 68 €

Avec beaucoup plus de finesse que la ville de Paris, Montpellier rappelle dans une campagne de communication qu’uriner dans la rue vous en coûtera 68 €. À condition bien sûr d’être pris sur le fait. Le mal n’est pas nouveau dans la capitale héraultaise, avec une intensification de la pratique le week-end dans les ruelles du centre-ville à la fermeture des bars et restaurants.

Bien consciente du problème, la municipalité a engagé depuis 2014 un vaste programme d’installation de toilettes publiques gratuites et accessibles aux personnes à mobilités réduites. D’ici 2020, Montpellier en comptera 34 implantés essentiellement dans les zones à forte concentration de population ou à fort passage. Fin août, 280 000 personnes avaient utilisé l’une des 24 déjà en place.

Récemment une Brigade Propreté Incivilité a été mise en place. Constituée de 32 agents, elle a pour mission de lutter contre la malpropreté urbaine et peut donc verbaliser les « arroseurs publics ». S’arrêtant de circuler à 19h30 du lundi au vendredi et à 16h30 le samedi, la partie nocturne de cette tache incombe exclusivement à la Police Municipale. Celle-ci peut bien évidemment intervenir aussi en pleine journée. Cependant, avec une brigade de nuit composée de 24 agents occupés à des missions bien plus importantes, la surveillance des nombreuses ruelles est impossible. Dans la 7e ville de France, où vivent beaucoup d’étudiants et de fêtards, le problème semble aussi difficile à contenir que leurs envies…

Un mal qui touche même les femmes…

7 Comments

    1. Au moins autant ; de plus en olus de monde pratique cette repugnante habitude, habitude qui a été importée chez nous d ailleurs.

  1. C’est encore trop peu 34 toilettes pour des centaines de milliers de personnes…
    De plus des groupes de personnes avec des chiens s’en réservent souvent l’accès pour leurs usages privatifs notamment consommation de drogue.

  2. Enfin, la ville reagit ; Montpelliervdevient toujours plus sale avec une faune malsaine et très sale toujours plus nombreuse qui arpente ses rues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *