Montpellier : un piéton rançonné dans la rue par six agresseurs

Les agressions nocturnes de piétons esseulés se multiplient, à Montpellier. Quand il a été encerclé dans la nuit de vendredi à ce samedi vers 2h, dans un coin sombre de la rue de Barcelone, dans le quartier de la gare SNCF Saint-Roch à Montpellier, par quatre hommes et deux femmes âgés d’une vingtaine d’années, un Montpelliérain âgé de 18 ans qui regagnait son domicile n’a pas pu se débattre, d’autant plus que, après avoir refusé de donner sa carte bancaire, l’un d’eux lui a placé un couteau sous la gorge.

Sacoche et porte-monnaie vidés

Il est environ 2h quand ce piéton rentre tranquillement chez lui, en empruntant la rue de Barcelone, depuis la rue du Pont de Lattes. Il ne s’attend pas à tomber sur un groupe de garçons et de filles en quête d’un mauvais coup. Au moment où ils se croisent, un membre du groupe s’approche de lui et lui demande de donner sa sacoche. Comme il hésite, il est encerclé par les cinq comparses. À six contre un, il ne veut pas prendre de risque, il donne sa sacoche.

Les agresseurs se saisissent alors de son porte-monnaie qui contient 30 euros. Ils changent de main. Puis, ils découvrent sa carte bancaire. Ils obligent la victime à se rendre au distributeur automatique de billets -DAB- le plus proche. Comme il refuse, il se retrouve avec la lame d’un couteau sous la gorge.

Scènes filmées

Le piéton accepte alors d’être accompagné jusqu’au DAB situé dans la façade d’une banque vers le centre-ville, à l’angle des rues de Verdun et Jules Ferry. Il est de nouveau délesté de ses fonds, à savoir 80 euros. Mais, les agresseurs, comme d’ailleurs la victime, ignorent que les agents du centre de supervision urbain -CSU- dans le bâtiment de la police municipale ont capté une partie de la scène en direct sur les caméras de vidéosurveillance de la Ville de Montpellier, notamment celle où ils comprennent qu’un des piétons est victime d’une extorsion de fonds.

Les policiers de la Sécurité publique et notamment la brigade anticriminalité -BAC- qui renforcent leurs patrouilles toutes les nuits dans l’Écusson et notamment dans le quartier de la gare SNCF Saint-Roch sont rapidement intervenue au DAB,  ce qui a mis en fuite les agresseurs. Les deux principaux auteurs prévenus, dont le détenteur de l’arme blanche ont été interpellés et conduits au commissariat central, où ils se trouvent en garde à vue, avant leur présentation au parquet, demain.

Une des deux jeunes femmes qui a traité les policiers de tous les noms d’oiseaux a également terminé la nuit à l’hôtel de police. Elle a notamment lancé « Sale blanc » à un des gardiens de la paix.

9 Comments

  1. Il vont passer une bn nuit en geôle et demain dehors a la plage !! Et personne parlé du traumatisme subi par la victime !! Français et Française réveillez vous !! Ça sers à rien de chanter la Marseillaise et de pas défendre ces valeurs !!

  2. Merci aux yeux vigilants des agents du centre de supervision urbain et aux agents de la BAC qui ont permis l’arrestation des délinquants et qui veuillent sur la ville….

  3. Le parquet leur donnera une retenue de 2 h comme d’ahbitude, alors que ça vaut 5 ans pour tous, armé ou pas, c’est réalisé en bande, tous doivent avoir la même peine, car ils savaient et n’ont rien fait contre, trop facile de savoir qui avait le couteau ou pas!(surtout pour les avocats)

  4. bonne réactivité des services mais comme d’habitudes les sanctions sont tellement faibles qu ils recommenceront dès demain .

  5. Le jeune aurait pu etre egorge,camera ou pas.L insecurite regne ds le centre ville et la police est aux ordres….Deplorable et scandaleux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *