Montpellier : Bill Clinton au vernissage de la prochaine exposition du Pavillon Populaire ?

Bill Clinton, l’ancien président des Etats-Unis sera t-il à Montpellier en octobre ? C’est en tout cas ce que rapporte Midi Libre, dans son édition du jour, après la rencontre jeudi, entre Philippe Saurel et William Ferris, commissaire de la prochaine exposition du Pavillon Populaire « I’m a man. Photographies et luttes pour les droits civiques dans le Sud des États-Unis, 1960-1970 ».

Une exposition déjà événement puisqu’elle sera ensuite accueillie par la National Portrait Gallery du Smithsonian Institution de Washington et au Museum Africa à Johannesburg.

Une exposition majeure sur la luttes pour les droits civiques

Du 17 octobre au 6 janvier, le Pavillon Populaire proposera 220 photographies, pour la plupart inédites, d’amateurs, de photojournalistes régionaux ou de photographes de renommée internationale afin de constituer un récit visuel de la manière dont le mouvement des droits civiques a évolué dans le Sud des États-Unis dans les années 60-70.

De l’admission de James Meredith à l’Université du Mississippi, les rassemblements du Ku Klux Klan en Caroline du Nord, la marche pour Selma en Alabama, les funérailles de Martin Luther King… tout un pan de l’histoire des États-Unis marqué par les luttes et les sacrifices pour l’égalité des droits civiques.

Le révérend King et Coretta King, Mars 1965 _IvanMassar

45 personnalités venues des États-Unis, dont James Meredith

Gilles Mora, le directeur du Pavillon Populaire, a confié cette exposition à William Ferris. Intéressé très jeune par la communauté afro-américaine, et engagé à leur côté, il est devenu rapidement un universitaire brillant et reconnu sur le sujet. En 1997, Bill Clinton, alors 42e président des États-Unis, le choisit pour occuper un poste à la Maison Blanche, équivalent à celui de ministre de la Culture en France.

Si l’exposition est déjà annoncé comme un événement. Son vernissage le sera tout autant avec la présence de « 45 personnalités qui viendront des États-Unis dont James Meredith, qui fut le premier noir inscrit dans une université » précise au quotidien William Ferris.

Philippe Saurel n’a pas manqué l’opportunité d’attirer encore davantage l’attention sur l’exposition en proposant au commissaire d’inviter Bill Clinton. « Oui, je le connais bien, c’est un homme du Sud et il aime les arts, je vais l’inviter dès demain » lui aurait répondu William Ferris. Avec ou sans l’ancien président, le vernissage et l’exposition seront deux événements importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *