Affaire du Phare de Palavas-les-Flots : nouvelles perquisitions du SRPJ

INFO MÉTROPOLITAIN. Cinq mois après avoir opéré une discrète « descente » à l’hôtel de ville de Palavas-les-Flots, dans le cadre d’une enquête ouverte depuis le mois de mars dernier sur des faits présumés d’extorsions de fonds et de menaces de mort dénoncés, vidéos à l’appui, par Laurent Lechuga, le gérant du bar-restaurant panoramique du Phare, de nouvelles perquisitions ont été menées ce mercredi matin, notamment dans une propriété du quartier des Cabanes de l’Arnel, sur la route de Montpellier, dans la commune de Palavas-les-Flots.

Selon nos informations, cette opération du SRPJ de Montpellier en charge des investigations de ce matin et qui avaient plusieurs objectifs a été couronnée de succès, puisque des armes à feu, des munitions et une importante somme d’argent -plusieurs milliers d’euros- ont été saisis et placés sous scellés. Plusieurs pistolets automatiques ont ainsi été retrouvés, dont un dans une voiture appartenant à un des gardés à vue.

Au moins deux gardes à vue

Ces perquisitions ont débouché sur au moins deux gardes à vue. Le mutisme complet est observé autour de ce rebondissement. En fait, depuis les opérations lancées en avril dernier, les enquêteurs poursuivent l’épluchage d’une masse importante de documents saisis, ainsi que l’analyse des téléphones portables et de la téléphonie de témoins numéros un dans cette affaire rocambolesque.

Le 13 avril dernier, Laurent Lechuga avait été longuement entendu pour compléter sa plainte du mois de mars. Il a fourni de nombreux éléments et indices qui sont minutieusement exploités depuis par les policiers de la division criminelle du SRPJ.

Deux hommes et une femme filmés

Dans cette plainte, Laurent Lechuga avait en outre fourni aux policiers une vidéo de dix minutes, où on identifie trois présumés racketteurs -deux hommes et une femme- agissant à visage découvert. Laurent Lechuga a mis en cause une élue de la Ville de Palavas-les-Flots, dont la délégation a été retirée. Elle reste toutefois adjointe au maire.

Selon nos informations, ces nouvelles perquisitions de ce matin ont été lancées dans l’entourage de cette ex-élue de la station balnéaire. Cette enquête de la PJ, conjointement diligentée par la division criminelle et la division financière est en train de se développer dans plusieurs directions et prend l’allure d’une affaire à « tiroirs gigognes ».

Deux précisions : les perquisitions de ce mercredi n’ont visé aucun bâtiment municipal de la commune et aucun élu ne figure parmi les personnes en garde à vue. Et elles ne concernent pas directement le restaurant panoramique du Phare, qui est ouvert aux heures habituelles.

>> Métropolitain a décidé, au stade actuel de l’enquête, de ne pas diffuser cette vidéo par respect de la présomption d’innocence. Les deux individus sont reconnaissables et peuvent se retourner contre tous ceux qui ont mis en ligne la vidéo.

 

3 Comments

  1. Esperons que les magouilles palavasiennes finiront par disparaître et que toutes les personnes impliquées seront lourdement condamnés. Mafia stop

  2. sauf que cette vidéo a été largement diffusée sur facebook –
    une histoire bien curieuse – s’agit-il d’un racket ?? et du coup, etait-il le seul commerçant à l’être ??? vous avez dit bizarre?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *