Béziers,Sète,Agde : le 17 ne répond plus pour les pharmacies de garde

Depuis lundi, si vous résidez à Béziers, Sète et Agde et dans les communes de ces circonscriptions de la police nationale de l’hérault -Frontignan, Boujan-sur-Libron et Villeneuve-lès-Béziers-, que vous devez vous rendre en urgence dans une pharmacie en dehors des heures d’ouverture -nuit, week-end et jours fériés-, vous ne pouvez plus composer le 17, le numéro de police-secours comme c’était le cas depuis ces dernières années, mais le 3237, le numéro unique qui fonctionne à Montpellier, notamment. On peut également consulter le site Internet du 3237.fr.

« À Montpellier, les appels pour les pharmacies de garde n’aboutissait jamais au 17, mais directement au 3237. Ce n’est pas une mission qui incombe aux services de la police nationale, que de renseigner la population sur les pharmacies de garde. Ce système avait été mis en place à Béziers, Sète et Agde perdurait pour, surtout, éviter des agressions nocturnes. Des pharmaciens ont, en effet été violentés, notamment par des toxicomanes. Appeler le 17 était un gage de sécurité », analyse un policier de la Sécurité publique de l’Hérault.

Tout le monde sort gagnant

Pour l’état-major de la direction départementale de la Sécurité publique de l’Hérault, la DDSP 34, « Tout le monde sort gagnant. Les usagers malades dans ces trois circonscriptions de police de Béziers, Sète et Agde devaient appeler le 17, puis se déplacer au commissariat munis de leur ordonnance et donnaient leur identité. Le policier téléphonait à la pharmacie de garde, où le malade se déplaçait. C’était une démarche lourde et longue, facilitée par le 3237. Cette mission qui nous incombait allège désormais le travail des policiers. Partout sur le territoire, c’est le 3237 et le site Internet 3237.fr qui fonctionne, Béziers, Agde et Sète étaient des exceptions qui ont perduré ».

Lettre de la préfecture

Dans une lettre adressée dans l’été à Frédéric Abecassis, le président du Syndicat des pharmacies de l’Hérault, Mahamadou Diarra, le directeur de cabinet du préfet de l’Hérault le prévient que, « cette mission de filtrage et de communication des pharmacies de garde auprès des populations des circonscriptions de police de Béziers, Agde et Sète est devenue caduque. Il est opportun que soit mis en place la même procédure qui existe pour le secteur de Montpellier et je vous prie d’informer les pharmaciens de cette nouvelle disposition ».

Dans le cadre de la PSQ

Cette nouvelle mesure est entrée en vigueur lundi, dans le cadre de la nouvelle organisation de la Police de Sécurité du quotidien, la PSQ. Désormais donc, le 17 ne répond plus dans les circonscriptions de la police nationale de Béziers, Sète et Agde, si vous désirez connaître les pharmacies de garde en dehors des horaires d’ouverture au public.

Bien entendu, pour tous les autres appels d’urgence, les stationnaires décrocheront à la plateforme du centre d’information et de commandement départemental, basée à l’hôtel de police de Montpellier.

>> Pratique : composer le 3237 et laissez vous guider. Ou consulter le site Internet : http://www.3237.fr

2 Comments

  1. le 17 « ne veut plus jouer » & le site indiqué http://www.3237.fr ne fait que renvoyer sur l’appel téléphonique payant ? ? ?
    Quelle est donc cette info sur un prétendu « service » qui n’en est plus un (un de plus ou plutôt un de plus …. en moins !) ?
    Vive la France « En Marche » ?….. arrière qui marche moins bien que les radars du 80 km/h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *