Villeneuve-lès-Maguelone : ils forcent un contrôle de police sur une moto volée

Deux jeunes habitants de Villeneuve-lès-Maguelone âgés de 19 et 20 ans ont été interpellés dimanche dans la cour Jean-Jaurès, au lieu-dit Les Rivages de l’Arnel par les gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez, dont le peloton de surveillance et d’intervention -Psig-, après avoir été formellement identifiés lundi 27 août dernier sur une moto, signalée volée dans la commune.

Les policiers municipaux de Villeneuve-lès-Maguelone, avisés du vol et qui étaient postés sur une artère de la commune le 27 août pour un contrôle de routine ont vu arriver la moto volée avec le conducteur et son passager qui ne possédaient pas de casque. Ils ont refusé d’obtempérer aux signaux des policiers municipaux, qui ont formellement identifié l’un d’eux.

Les deux suspects ont pris la fuite à vive allure et ont pu semer les policiers qui ont alerté les gendarmes de la brigade de Villeneuve-lès-Maguelone. Après enquête et recoupements, les deux voleurs présumés ont été localisés le week-end dernier dans le quartier de l’Arnel et interpellés. Reste que la moto n’a pas été retrouvée.

Braqué parce qu’il s’était garé devant lui

Toujours à Villeneuve-lès-Maguelone, samedi cette fois, vers 19h, dans un quartier résidentiel, un violent différend s’est produit entre un automobiliste qui avait stationné son véhicule dans la rue et un conducteur qui manoeuvrait pour se garer devant. Un des deux hommes, âgé de 52 ans qui n’avait pas verbalement le dessus est rentré chez lui chercher une arme de poing, en l’occurence un pistolet 9mm à grenaille et a braqué le conducteur, qui n’était pas seul dans sa voiture.

Ni une, ni deux, celui-ci et les passagers ont sauté sur le quinquagénaire, jeté au sol, ceinturé et désarmé manu-militari, avant d’être remis aux gendarmes appelés à la rescousse. Il a été remis en liberté hier après une garde à vue et sera convoqué ultérieurement devant le tribunal correctionnel.

1 Comment

  1. @Ni une, ni deux, celui-ci et les passagers ont sauté sur le quinquagénaire, jeté au sol, ceinturé et désarmé manu-militari, avant d’être remis aux gendarmes appelés à la rescousse.

    Le gars va porter plainte ? Vous voulez parier ? Et vous savez le pire: la plainte sera recevable et ils seront poursuivis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *