Quand les pompiers de Sète entraînent les rugbymans de Villeneuve

Les rugbymans de l’Hérault et les sapeurs-pompiers du Sdis 34 seraient-ils devenus des potes inséparables ? Après l’entraînement intensif des joueurs du MHR avant la reprise de la saison, récemment dans l’enceinte de la caserne Jean Guizonnier à Montpellier -celle de la Mosson-la Paillade- et dont s’est fait l’écho Métropolitain, ici, c’est l’équipe de ballon ovale du RCVM de Villeneuve-lès-Maguelone qui est venue samedi, préparer la saison sur le site du centre de secours principal de Sète.

30 mètres, descente et lance à eau

Un des casqués sétois évolue au sein du RCVM, ce qui a grandement facilité ce rapprochement et cette journée de cohésion, avec au programme le parcours adapté opérationnel des sapeurs-pompiers de l’Hérault, qui a donné du fil à retordre aux poids-lourds du MHR. Les anciens du club Villeneuvois et les nouvelles recrues s’en sont bien sortis, paraît-il dans les épreuves périlleuses, comme le grimpé au sommet -la nacelle- de la grande échelle aérienne, à 30 mètres du sol, la descente de la tour de manoeuvre à l’aide du lot de sauvetage et un atelier avec des boucliers de protection contre une grosse lance à incendie, celle qui envoie 1 000 litres d’eau à la minute.

Une tradition ?

Trois pompiers sétois ont joué les coachs en encadrant les joueurs du club Villeneuvois, sous les yeux du chef de centre, le capitaine Romain Sanchez et de son adjoint, Cédric Gavi qui avaient donné le feu vert à cette initiative. Elle avait déjà été testée avec succès l’année dernière avec la réception des quinzistes du RC Sète.

Une belle journée d’échanges en famille, puisque les pompiers et les rugbymans adorent les retrouvailles, synonymes de convivialité et de partage. D’ailleurs, les participants ont trinqué ensemble à la fin des épreuves, lors du verre de l’amitié, où ils se sont donné rendez-vous à la saison prochaine, ou pourquoi pas avant.

Des rugbymans pour parfaire leur mise en condition dans les casernes de pompiers de l’Hérault ? Une tradition bien sympathique qui semble s’instaurer.

>> Le reportage en images

Descente de la tour de manoeuvre. Photo D.R.
À 30 mètres du sol. Photo D.R.
Lance à eau sur des boucliers. Photo D.R.
Du lourd pour le RCVM avec les pompiers sétois. Photo D.R.
Dérouler les tuyaux a fait partie de cette journée de mise en forme. Photo D.R.

2 Comments

  1. Sauf erreur de ma part le mot rugbyMANS n’existe pas. C’est plutôt rugbyMEN, alors dans un titre ce n’est pas du meilleur effet! Je dis ça, je ne dis rien….

    1. Bonjour, les deux se disent bien, regardez les dictionnaires et les moteurs de recherche sur le Net.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *