Montpellier : La Luz, les filles sont prêtes à envoûter le Rockstore

Pour certains, frôler la mort serait signe de retraite, de réflexion et de réticence à aller de l’avant. Mais pas pour La Luz, groupe de Seattle, qui a opté pour la résilience. Ayant survécu à un accident de la route peu de temps après avoir sorti leur premier album en 2013, « It’s Alive »… telle une prédiction, et malgré un traumatisme durable, le groupe continue de tourner sans relâche. Il sera le 12 septembre au Rockstore.
« Surf noir », tel est leur style musical autoproclamé : un son brut et des thèmes liés à la solitude, à l’engouement, à l’obsession et à la mort. Grâce à leur expérience scénique, les quatre américaines font évoluer leur son et prennent conscience de leur capacité à toucher les foules, avec une frénésie proportionnelle à l’énergie qu’elles dégagent.

Influence pop japonaise

Arrive leur second album « Weirdo Shrine » en 2015, composé avec une idée simple : capturer leur énergie scénique débordante et la reproduire sur disque. Elles réalisent ce souhait grâce à l’aide d’un producteur et pas n’importe lequel: Ty Segall. La Luz se laisse porter par des voix ethérées, des rythmiques entêtantes, des guitares fuzz et de douces mélodies d’orgue.
On sent l’influence de la scène pop japonaise Eleki, tout comme celles de la musique surf et de la country américaine.

Un aperçu de leur univers avec le clip « Cicada »

>> À découvrir sur la scène du Rockstore, rue de Verdun à Montpellier
mercredi 12 septembre prochain

19h30 - 11,80 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *