Montpellier : une résidente intoxiquée lors d’un incendie suspect

Un incendie dont l’origine est qualifiée de suspecte -il y aurait eu une mise à feu volontaire- s’est déclaré mercredi après-midi dans la cage d’escalier d’une résidence de trois étages, rue Adolphe Benamour, entre les stations de tramway Saint-Martin et de la Restanque, dans le quartier Saint-Martin, à Montpellier. L’information n’avait pas transpiré depuis trois jours.

Une résidente, une jeune mère de famille affolée qui a voulu rejoindre le hall du rez-de-chaussée et s’enfuir par la porte d’accès a été intoxiquée par les fumées toxiques qui avaient envahi les parties communes. Cette locataire a pu toutefois gagner le hall. Elle a été prise en charge par les sapeurs-pompiers et un médecin du Sdis 34.

Enquête en cours

Les flammes qui ont détruit divers objets placés dans la cage d’escalier ont été rapidement maîtrisées. Aucun appartement n’a été endommagé. La police technique et scientifique du Service régional d’identité judiciaire -SRIJ- de Montpellier a effectué des prélèvements scientifiques sur place.

Pour l’heure, les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault qui sont chargés de l’enquête n’ont pas établi de lien avec la série d’incendies criminels de vendredi à l’aube, dans les rues Henri René, Farges et Frédéric Bazille, dans le quartier de la gare SNCF Saint-Roch. Vers 5h, des voitures en stationnement et des entrées d’immeubles ont été incendiées par un ou des inconnus. Quinze résidents ont été incommodés par les fumées. Ces incendies ont semé un vif émoi parmi les riverains et les commerçants.

2 Comments

  1. Le terrorisme du quotidien. L’Europe laisse entrer des petites racailles qui nous haïssent. Tout ceci ne peux que mal, très mal finir…

  2. Bien d accord avec Pascal. Montpellier en devient invivable mais ça continu d arriver. On marche sur la tête dans ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *