Chauffard tué dans le Gard : une gendarme mise en examen et suspendue

La femme gendarme du groupement du Gard qui a ouvert le feu et abattu un chauffard, jeudi vers 20h, sur la plateforme du péage de l’autoroute A9 de Gallargues-le-Montueux a été mise en examen pour la qualification criminelle présumée de violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Âgée d’une cinquantaine d’années, en poste au peloton de l’autoroute de Gallargues-le-MoNtueux rattaché à l’escadron départemental de sécurité routière -EDSR 30-, elle a été mise en examen de ce chef criminel par le juge d’instruction de permanence, contrairement au réquisitoire du procureur de la République de Nîmes qui visait le délit d’homicide involontaire. Le juge n’a donc pas suivi les réquisitions du parquet. La gendarme gardoise a été laissée en liberté sous contrôle judiciaire, qui lui interdit de se rendre à Nîmes -où réside la famille de la victime- et de détenir une arme à feu.

Elle a été suspendue de ses fonctions par la Gendarmerie nationale. Très affectée par son geste, elle a répété en garde à vue qu’en tirant, son intention n’était pas de viser le conducteur, mais les pneus du véhicule pour l’immobiliser.

Le visionnage des bandes des caméras de vidéosurveillance du péage qui ont filmé la scène avait convaincu le procureur de la République de Nîmes, Éric Maurel a opté pour une qualification pénale délictuelle, plutôt que criminelle. Le juge d’instruction ne l’a pas suivi, ce soir.

Un tir mortel

Jeudi soir, cette gendarme avait mis en place un barrage avec un collègue sur la plate forme du péage de l’A9 à Gallargues-le-Montueux, en amont de la bretelle menant vers Nîmes, quand le véhicule qui était recherché après des délits commis plus tôt s’est présenté. Le conducteur, un Nîmois de 42 ans d’une cité du Chemin Bas d’Avignon a refusé d’obtempérer et a forcé le contrôle.

La femme gendarme a alors tiré avec son arme de service, touchant le chauffard au thorax. La voiture, accidentée s’est immobilisée 200 mètres plus loin. Le quadragénaire, très grièvement blessé est décédé sur place. L’autopsie pratiquée hier a révélé qu’il a été atteint par une balle.

Délit de fuite

La femme gendarme avait été placée en garde à vue. L’enquête est menée par les gendarmes de la section de recherches de Nîmes et l’Inspection de la gendarmerie technique nationale, l’équivalent de la police des polices, une mesure automatique en cas de tir mortel d’un militaire de la gendarmerie.

Les investigations ont montré que le chauffard, déjà connu de la justice avait provoqué un accident matériel avec délit de fuite, entre Aigues-Mortes et Saint-Laurent-d’Aigouze, sur la route des Plages, après avoir eu une altercation avec des policiers municipaux sur la plage de l’Espiguette, au Grau-du-Roi, plus tôt dans l’après-midi. Sa voiture avait été diffusée aux gendarmes de la compagnie de Vauvert, de Lunel, de Nîmes et à ceux du peloton d’autoroute de Gallargues-le-Montueux.

15 Comments

  1. Il est tout à fait anormal dans notre société, eu égard au contexte , que des individus puissent par leurs comportements engager la responsabilité pénale des forces de l’ordre. Ainsi cet automobiliste, ou plus exactement ce délinquant notoire a t-il fait le libre choix de ne pas obtempérer et de prendre la fuite, il lui appartient d’en assumer seul les conséquences . Il a payé de sa vie son choix, l’affaire est entendue. Ni les gendarmes, ni les policiers nationaux, ni les policiers municipaux n’ont vocation à être des assassins, ni rendu à un tel rang pour avoir fait le travail que nous les citoyens nous exigeons d’eux, mettre hors d’état de nuire, délinquants criminels et terroristes.

  2. il faut arreter de victimiser les delinquants. nombreux sont ceux qui sont armés et donc pret a se servir de leur arme. encore une marche blanche en perspective…. encore une

  3. Le gendarme mis en cause devra en répondre, probablement, devant un jury populaire. C’est aussi ça la justice. Les parquetiers sont trop souvent frileux à l’egard des infractions perpétrées par les représentants des forces de l’ordre. Heureusement qu’il existe des magistrats intègres qui ne suivent pas les réquisitions du parquet. Quoi que pensent les esprits animés par le populisme ambiant, la justice fera son chemin. Équitablement. Un homme est mort. Ce qu’on lui reprochait vallait-il la mort sans procès ? Quant au gendarme, je plains cette femme qui aura le temps de repenser aux conséquences de son acte.

  4. Mais quelle honte ces commentaires. Rien ne justifie que l on tire sur quelque un, fut il un délinquant, même s il refuse de se soumettre à un contrôle. Et puis je rigole, elle voulait viser les pneus ….. Faudrait qu elle prenne quelques leçon s de tir. Bref on n’est pas autorisé à prendre la vie de quelque un.

  5. Alors pourquoi leur laisser les armes? Il faut surtout que les délinquants comprennent que l’on ne joue plus. Je soutiens cette gendarme et lui fais confiance. Si elle a jugé qu’il fallait tirer, elle a eu raison de le faire. Elle a peut être sauvé l un d entre nous.

  6. Bravo à cette dame.si va avait été un terroriste dans la voiture et qu elle n aurais pas fait usage de son arme,combien de vies auraient été mises en jeu?respect madame.

  7. Bonjour à tous
    Comme je rappelle à le dire:
    100% des personnes qui se soumettent à un contrôle des forces de l’ordre sont vivants.
    Ce gendarme n’a effectué que sont travail et félicitons là pour son acte héroïque.
    Quant aux personnes qui répondent qu’elle a mal visé, je souhaiterai qu’elle relise le début de ma réponse…

  8. Quelle tristesse cette France qui ne soutien pas les protecteurs qu’elle forme… Un gendarme qui tire sur un délinquant qui refuse de s’arrêter à un barrage… La pauvre femme lui prend la vie sans le vouloir et c’est elle qui devient délinquant ? Mais dans quel monde vivons nous…

  9. L’enquête est en cours mais une chose est certaine… 100% des personnes qui obtempèrent aux contrôles des forces de l’ordre sont toujours en vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *