Chauffard tué dans le Gard : garde à vue du gendarme féminin prolongée

La femme gendarme du groupement du Gard qui a tué par balles, jeudi soir, le conducteur d’une voiture qui a forcé un contrôle routier au péage de l’autoroute A9 de Gallargues-le-Montueux, dans le Gard a été placée en garde à vue pour les besoins de l’enquête.

Elle est entendue depuis les faits par les gendarmes de la section de recherches de Nîmes et par ceux de l’Inspection technique de la gendarmerie nationale, l’équivalent de la police des polices, sous la direction d’Eric Maurel, le procureur de la République de Nîmes, sur les lieux dès hier soir, avec un médecin légiste. Les techniciens de la cellule d’identification criminelle venus de la gendarmerie de Nîmes ont gelé la scène macabre pour effectuer des prélèvements scientifiques jusque tard dans la nuit.

Altercation et délit de fuite

Tout a commencé jeudi vers 18h sur une plage du Grau-du-Roi, où la victime, un Nîmois domicilié dans la zup Est du Chemin Bas d’Avignon a eu une altercation avec un policier municipal de la station balnéaire, selon nos confrères d’Objectif Gard. Puis, en quittant la station balnéaire au volant de sa voiture, il a causé un accident matériel de la circulation, commune d’Aigues-Mortes, avec un délit de fuite.

Une conductrice dont la voiture a été endommagée a appelé le 17, le numéro d’urgence qui a abouti au centre opérationnel départemental -COG- de la gendarmerie, à Nîmes, qui a diffusé le signalement du véhicule en fuite aux unités de la compagnie de Vauvert et au peloton d’autoroute de Gallargues-le-Montueux, en indiquant que le chauffard se dirigeait vers Aimargues.

Deux gendarmes, dont un élément féminin du peloton d’autoroute de Grand-Gallargues venaient tout juste d’installer un barrage à l’entrée du péage de l’autoroute A9, près de leur caserne, quand la voiture recherchée s’est présentée à vive allure. Il était un peu plus de 20h.

La victime connue de la justice

Le chauffard a refusé d’obtempérer aux signaux des militaires et a forcé le barrage. A t-il foncé sur l’un d’eux qui s’est senti en danger ? Toujours est-il qu’un des gendarmes a ouvert le feu avec son arme de service en direction du véhicule. A t-elle eu l’intention de viser les pneus ? C’est ce que l’enquête diligentée durant cette garde à vue va tenter d’établir.

Une des balles a atteint le conducteur au thorax, qui a pu parcourir 200 mètres avant que le véhicule ne s’immobilise, accidentée près du péage de l’entrée et sortie de l’A9 en direction du Grau-du-Roi, à Gallargues-le-Montueux. Le Nîmois était connu de la justice pour avoir été condamné après des délits, selon nos informations

Quel motif ?

Très grièvement blessé, le conducteur est décédé sur les lieux à 20h45, en dépit de soins d’urgence dispensés par des médecins du Sdis 30 et du Smur-Samu. Le procureur de la République de Nîmes a ordonné une autopsie qui sera pratiquée ce vendredi.

L’enquête s’attache à établir les raisons qui ont poussé la victime a faire un délit de fuite après un accident matériel et a forcé par la suite un barrage de gendarmerie.

>> La garde à vue de la femme gendarme, une mesure automatique dans ce cas de figure, a été prolongée de 24h ce vendredi.

14 Comments

    1. Conformément à l article 174 du décret organique du 20 mai 1903. Pas besoin de légitime défense . Ggarde

    1. Soit la correction a été faite , soit ;plus probablement , mal réveillé , je n’ai pas lu correctement, si tel est le l cas , je vous présente mes excuses les plus plates ;

  1. je suis choquer de constater qu’on peut être abattu par les forces de l’ordre pour un simple accident de la route. triste france

  2. Voilà un gendarme qui fait son travail et encore il va avoir des soucis il a protéger sa vie plus celle de ces collègues donc moi je dit bravo a ce gendarme

  3. – 100 % des conducteurs qui s’arrêtent et se soumettent à un controle des forces de l’ordre sont vivants.
    Félicitons ce Gendarme qui a éliminé cette racaille.

  4. SoutIen aux gendarmes et à ce gendarme particulièrement qui est un héros. Il a protégé son collègue et nos citoyens car il bien motivé a commaitre le pire dans sa fuite infernale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *