Sète : « Les festivals affichent une énergie insolente »

« Les festivals affichent une énergie insolente ». C’est par ce constat que François Commeinhes, maire de Sète, a ouvert le bilan de la saison culturelle sétoise qui se tenait à la médiathèque André Malraux sur l’île de Thau, ce mercredi. Aux côtés des responsables de festivals, il a souligné une « saison 2018 radieuse » sur l’île singulière.

À Sète, la fréquentation globale de « l’été des festivals » (les événements qui se tiennent d’avril à fin août) passe de 235’000 visiteurs en 2017 à 245’000 cette année. Dans le détail, les rendez-vous connaissent, pour la plupart, une hausse de fréquentation.

Exemple avec Jazz à Sète, qui approche des 10’000 entrées payantes (9 500, contre 9 300 en 2017), Quand Je pense à Fernande, qui accueillait Julien Doré fin juin, avec pas loin de 6 900 places vendues (6 650 en 2017) ou encore le Demi festival, du rappeur sétois Demi Portion, et le Worldwide, du DJ anglais Gilles Peterson, dont les places se sont arrachées (4 950 entrées payantes pour le premier et 12’600 pour le second).Particularités de ces deux derniers rendez-vous : l’offre gratuite. Ils sont ainsi plus de 2 000 à avoir assisté au concert d’ouverture du Demi Festival sur le Cadre royal et environ 35’000 aux soirées du Worldwide sur la plage.

Du côté des événements entièrement gratuits, le rendez-vous de la photographie ImageSingulières passe le cap des 60’000 curieux. Et on s’est également bousculé pour le festival de poésie Voix-Vives (69 123 visiteurs) ainsi que pour le festival de cinéma Sunsète (4 500 visiteurs).

La volonté d’une culture « ouverte et diversifiée »

La volonté de mener une politique culturelle large se traduit encore en 2018 par le succès des musiques du monde de Fiest’A Sète (30’000 entrées cumulées), la très belle 11e édition du K-Live (qui enrichit tous les ans le street-art de la ville), mais aussi par le retour des vibrations reggae du Dub Light et le travail dans la continuité de Cap au Large. Sans oublier le dernier-né du bouillon culturel sétois, le festival rock Sous les rochers la plage.

4 500 personnes réunies sur trois soirées. Une belle réussite pour une première dans le magnifique Théâtre de la Mer.

1 Comment

  1. Il est très bien le maire de Sète , croiser plusieurs fois cette été et a la Saint Louis il y a peu ,les Sétois sont « chanceux »comme a Béziers d’ailleurs.

    Par contre dans la capitale du coin sa sens le souffre de plus en plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *