Montpellier-Handball : le modèle des actionnaires du MHB loué par Laura Flessel

Lors de la conférence de presse de rentrée du MHB, André Deljarry, le président de la CCI Hérault était présent au même titre que les présidents Serge Granger et Rémy Lévy et le manager sportif Patrice Canayer. Représentant les dix-sept chefs d’entreprise, devenus actionnaires du club il y a quatre ans pour l’accompagner dans son sauvetage après l’affaire des paris suspects, il a renouvelé leur engagement : « Nous restons très à côté du club et nous restons toujours les personnes qui aideront le club par rapport à ce que l’on pourra amener ». Un modèle que le président de la CCI a dit loué par la ministre des Sports, Laura Flessel.

Un modèle français

En visite à Sète lundi, à l’occasion du tournoi des lourds de joutes de la Saint-Louis, la ministre des Sports s’est entretenue quelques minutes avec André Deljarry et a évoqué l’action des chefs d’entreprise auprès du MHB : « Elle dit elle-même que c’est un modèle qui doit devenir français. Ce que l’on a fait à Montpellier, de réunir dix-sept patrons pour financer et remettre à flot un club qui en plus, mais ce n’est pas grâce aux actionnaires, gagne la coupe d’Europe, la ministre des Sports me l’a dit très clairement c’est un modèle qui doit devenir une généralité. Il faut que public et privé s’engagent. Il n’est pas question de suppléer les collectivités, mais que les chefs d’entreprise se mêlent de la vie publique ».

Dans le budget 2018 du club professionnel s’élevant à 6,65 M€, l’investissement des partenaires privés représente 26% et celle des collectivités 42 %.

Au secours du club

Les dix-sept chefs d’entreprise ont, en 2014, massivement investi dans le club héraultais en apportant 1,5 million d’euros en actionnariat, puis en ajoutant chaque année 150’000 euros en fonds de réserve … soit fin 2017, la somme significative de 450’000 euros. Chacun des actionnaires s’est par ailleurs engagé en devenant également partenaire du club pour un montant global d’1 million d’euros.

Une démarche qu’explique André Deljarry : « Pourquoi on est venus ? C’est simple. Nous sommes dix-sept chefs d’entreprises engagés et le sport c’est de l’économie. Quand je suis arrivé comme président de la CCI, j’ai dit qu’il fallait soutenir le sport et la culture. Ce n’est pas dans notre culture mais je pense que nous devons aller partout où il y a de l’économie. C’est ça la dynamique économique d’un territoire ».

Depuis, le président de la CCI Hérault et les autres chefs d’entreprise accompagnent le MHB dans son aventure sportive. Un bonheur auquel il engage d’autres entrepreneurs à les rejoindre : « Moi, je vis une belle histoire et il faut que l’on puisse la faire partager. Il faut que les chefs d’entreprise se mouillent un peu plus et soient des opérateurs de ce qu’il se passe dans le milieu du sport ».

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *