Académie de Montpellier : les grandes orientations de la rentrée 2018-2019

Béatrice Gille a présenté les différentes mesures appliquées dès lundi dans l’Académie de Montpellier. La rectrice a mis l’accent sur l’évaluation et les dispositifs d’accompagnement des élèves afin de renforcer la maîtrise des fondamentaux. Si la transmission des valeurs et principes de la République est plus que jamais au coeur du discours, l’ensemble des actions entend construire « une école de confiance ».

Soutenir la réussite des élèves

Différentes mesures ont pour objectif d’assurer la mission élémentaire de l’école à savoir l’apprentissage des fondamentaux : lire, écrire, compter. L’éducation nationale y a ajouté « respecter autrui ». La maîtrise de la langue, le calcul et la résolution des problèmes ont été sujets à des recommandations spécifiques dès la classe de CP. L’exercice de la dictée quotidienne devrait faire son retour à l’école élémentaire pour consolider l’orthographe lexicale et grammaticale.

Pour accentuer les efforts là où les besoins sont les plus importants, l’effort se poursuit concernant le dédoublement des classes des CP et CE1 en Rep et Rep+. Le dispositif devoirs faits, lancé l’année dernière, sera reconduit et accentué dans tous les collèges de l’académie. Chaque élève volontaire pourra bénéficier de 4h par semaine d’étude accompagnée pour réaliser ses devoirs.

Des évaluations pour mieux accompagner les élèves

Parallèlement à ces mesures, ayant pour objectif de soutenir la réussite des élèves, des évaluations nationales seront menées au début et en milieu d’année au CP (français et mathématiques), en début de CE1 (lecture, écriture et numérotation) et en début de 6e : français et mathématiques. Le bilan individuel de chaque élève sera transmis à la famille et permettra aux professeurs de personnaliser les parcours en déployant une action pédagogique spécifique.

Près de 22’000 élèves de l’académie rentrent en seconde. Il seront les premiers à passer le baccalauréat sous sa nouvelle forme en 2021. C’est pourquoi entre le 17 septembre et le 5 octobre, un teste de positionnement permettra à chacun de savoir où il en est. « Il s’agira d’un test numérique en mathématiques et français pour un meilleur accompagnement et mieux préparer les élèves de seconde dans la poursuite de leurs études supérieurs », a indiqué Béatrice Gille.

« Nous avons besoin de garantir que les élèves ont bien les compétences que nous transmettons et surtout les accompagner dans les compétences cadres fondamentales » a expliqué la rectrice. L’ensemble de ces évaluations s’inscrit dans une démarche permettant d’aiguiller l’élève tout au long de son parcours. C’est dans cette même optique que, en classe de terminale, l’orientation sera suivie par deux professeurs principaux.

Deux semaines seront également dédiées à cela et le projet d’orientation sera sujet à un examen approfondi par le conseil de classe.

Transmettre les valeurs de la République

« S’il y a un endroit de sociabilisation majeur c’est l’école. La façon dont nos élèves, dès la petite section, construisent leur vivre ensemble et apprennent à respecter autrui est très importante » analyse Béatrice Gille. Outre différentes actions entreprises avec d’autres acteurs institutionnels, culturels, sportifs… qui « visent à rassembler autour de l’école », la rectrice souhaite installer une comité de déontologie professionnelle pour travailler sur des questions pouvant se poser au sein des établissements.

Les bons usages du numérique et des réseaux sociaux, l’interdiction des téléphones portables ou encore l’apprentissage à la presse participent à « faire comprendre à nos élèves le monde qui les entoure » explique Béatrice Gille qui espère ainsi qu’ils « joueront un rôle, le plus actif et le plus juste possible, dans le monde de demain ».

Taux d’encadrement en hausse

Des intentions louables qui ne pourront être réalisées qu’avec le concours des enseignants. « Nos taux d’encadrement progressent. Ce sont des moyens destinés principalement à l’Hérault où nous gagnons le plus d’élèves. Ils nous permettent également de faire les dédoublements et de préserver l’école rurale qui est elle en baisse démographique », argumente Béatrice Gille.

L’académie a accueilli 121 postes supplémentaires (dont 72 dans l’Hérault) en 1er degré et 25 en 2ème degré portant les effectifs à 14’391 et 17’880 pour respectivement 235’934 et 185’000 élèves.

1 Comment

  1. Enseigner le respect d’autrui quand on ne respecte pas le choix d’orientation des élèves !
    J’espère que le proviseur du lycée Louis Feuillade de Lunel a lu l’article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *