Montpellier / Handball : Valentin Porte, nouveau capitaine du MHB

Ce n’est pas encore un changement d’ère mais il est d’importance. Après la victoire en coupe d’Europe, Patrice Canayer a souhaité créé un peu d’émulation dans son groupe en nommant Valentin Porte capitaine à la place de Michaël Guigou. « C’est très important car la préparation de l’avenir ne se fait pas que par le recrutement de joueurs mais aussi par l’émergence de nouveaux leaderships » a t-il expliqué lors de la conférence de presse de rentrée du MHB. Autre illustration de cette nouvelle orientation opérée par Patrice Canayer suite au départ de Ludovic Fabregas : « J’ai demandé à Jonas Truchanovicius de forcer sa nature et de devenir le leader défensif dont on a besoin ». Le manager montpelliérain a également valorisé Diego Simonet, formidable soliste aujourd’hui au service d’un collectif tourné vers l’avenir.

Le choix de Patrice Canayer

Déjà capitaine lors de matchs de préparation, le choix de Valentin Porte est logique pour Patrice Canayer : « Valentin est un joueur en qui j’ai une confiance absolue, qui s’investit au maximum dans tout ce qu’il doit faire, qui incarne et pourra incarner dans les années à venir les valeurs du club. Et dernier point, c’est un joueur, comme d’autres, qui s’est inscrit contractuellement dans l’avenir du club. Ces joueurs doivent maintenant construire cette équipe à leur image. Mon travail est de les accompagner. Je ne manage pas l’équipe d’aujourd’hui comme celle d’il y a 5 ans, 10 ans ou 20 ans. Aujourd’hui, c’est à moi de m’adapter à leur manière de fonctionner et de temps en temps les aiguiller ».

« Michaël Guigou est un joueur important du dispositif »

Michaël Guigou n’est bien sûr pas mis à l’écart ou sanctionné par cette décision. À un an du terme de son contrat, le meilleur ailier gauche de Lidl Starligue la saison dernière a été opéré du genou en juillet. Patrice Canayer compte sur lui : « C’est un joueur très important du dispositif. C’est un ailier de dimension internationale qui, lorsqu’il est en forme est numéro un incontesté à son poste à Montpellier, et il le serait dans n’importe quelle équipe européenne. C’est un joueur avec qui je travaille depuis 17 ans donc on peut discuter de choses sérieuses. Il va avoir un rôle important à joueur quand il sera opérationnel et il va amener à cette équipe toute son expérience ».

Portant le brassard depuis 2012, Michaël Guigou a bien sûr été surpris par cette décision comme l’a évoqué Patrice Canayer qui lui a expliqué les raisons de son choix. L’ex capitaine, qui ne perdra pas son aura auprès des supporters, a réagi dans un communiqué comme le rapporte Midi Libre : « Le chemin ne s’arrête pas là… De fait je vais certainement me consacrer un peu plus à moi et avant tout à ma passion : le handball. Et surtout, continuer à profiter pleinement du plaisir partagé avec mes coéquipiers et le public ».

Valentin Porte : « Ça m’est un peu tombé dessus »

Valentin porte a répondu aux questions des journalistes. À l’exception de quelques brassards en équipe de France Junior ou lors de la dernière étape de la Golden League avec les Bleus, c’est la première fois qu’il est désigné capitaine en club pour la saison. S’il a d’abord été surpris, il entend assumer cette responsabilité. Sans bouleversement et avec l’appui de Michaël Guigou. Propos recueillis.

Comment as-tu pris la décision de Patrice Canayer ?

Ça m’est un peu tombé dessus. J’y ai réfléchi durant toute la préparation car il y a tout ce qui va autour. Déjà retirer le capitanat à Michaël Guigou qui est un joueur exceptionnel et surtout un leader. On a beaucoup discuté avec Patrice Canayer. J’ai accepté car je m’y retrouvais dans son discours et c’est un véritable honneur. On verra ce que cela donne, si l’équipe est d’accord avec ça, si je suis suivi. C’est nouveau donc cela va venir tranquillement.

Comment envisages-tu ce rôle ?

Cela ne va pas changer grand chose pour moi. L’équipe est composée de joueurs jeunes et d’autres plus expérimentés. Il y a des leaders sur le terrain plus expérimentés que d’autres comme Michaël (Guigou), Vincent (Gérard) ou moi. Les joueurs ont déjà tendance à suivre ces leaders. Maintenant, ce n’est pas parce que un tel ou un tel est capitaine qu’ils vont plus suivre cette personne. On a un bon fonctionnement. Aujourd’hui, je suis le capitaine et plus Michaël mais l’équipe continuera à suivre les mêmes joueurs.

Tu as discuté avec Michaël Guigou ?

On a échangé avec lui et avec beaucoup de monde. Mon objectif est que l’équipe fonctionne bien, que l’image du club soit bonne et que tout aille bien. Je ne voulais pas commencer la saison avec des soucis quels qu’ils soient. Aujourd’hui, c’est mon seul objectif : que tout le monde soit d’accord avec ça et que l’on aille de l’avant car on va avoir une saison très compliquée et intense. Ce n’est pas le moment d’avoir des problèmes autres que sont que l’on va rencontrer durant la saison.

Il reste un an de contrat à Michaël Guigou. Est-ce que tu t’es posé la question d’attendre avant de prendre le brassard ?

Cela faisait partie des discussions et c’est comme ça que j’imaginais les choses. C’est pour ça que je dis que cela m’est tombé dessus. J’étais surpris car j’avais la même idée de carrière et de fonctionnement. Patrice est l’entraîneur, il fait ses choix et a décidé ça, c’est pour ça que j’ai accepté.

Tu continueras à t’appuyer sur Michaël, et d’autres, comme il a pu le faire avec toi ?

Bien sûr. C’est pour ça que j’ai échangé avec Michaël et je continuerai à le faire car c’est tout nouveau pour moi. J’ai beaucoup de choses à apprendre. J’ai besoin de quelqu’un comme Michaël, de Vincent, de ces gars là pour m’aiguiller. Je lui ai dit tout de suite.

Est-ce que d’être capitaine cela peut aussi te permettre de progresser sportivement ?

Avoir le brassard ne donne pas des super-pouvoirs. C’est ce que je donnerai à l’entraînement tous les jours qui me fera progresser. Je vais tout faire pour être un bon capitaine. Tant que l’équipe suit et est performante, il n’y aura pas de souci. Je ne vais rien révolutionner. On est en place depuis l’année dernière. Pratiquement rien a changé. On a un joueur qui est arrivé et qui est maintenant bien intégré. On a tout pour faire une belle saison et on va le faire. Quel que soit le capitaine.

Comment te sens-tu durant cette préparation ?

Bien. Après l’Eurotournoi, j’ai quelques certitudes. Le tournoi en Allemagne, c’était compliqué car les premiers match. Barcelone, la veille on n’avait fait une très grosse séance. On était loin d’être frais et c’était dur de performer. Là, on a abordé le tournoi plus frais et j’ai vu de très belles choses. Par moment, l’équipe a vraiment un très bon niveau. Je suis assez confiant. Il nous reste encore quelques jours pour peaufiner les derniers détails afin d’être prêt pour le Trophée des Champions mais surtout pour la reprise du championnat jeudi prochain avec la réception d’Aix qui est un vrai match piège. C’est une équipe qui nous a battu et qui nous a aidé à perdre le titre la saison dernière en s’imposant à Bougnol. On va garder ça en tête et essayer de faire un très beau match.

Contrairement à la saison dernière vous allez jouer les poules hautes de la Ligue des Champions, cela va vous demander d’être prêts plus tôt ?

Prêts plus tôt, prêts tout le temps car, sans vouloir manquer de respect à personne cela ne va pas être les mêmes matchs. Je n’ai rien contre le Metalurg Skopje mais là cela n’a rien à voir. J’étais devant mon écran au moment du tirage au sort. Je disais à ma compagne : Si on tire ça où ça, on ne pourra pas faire pire. Voilà, on ne peut pas faire pire. On l’a voulu, on ne va pas se plaindre (rires). On  va jouer contre de belles équipes et c’est parfait. À nous d’être bons et d’assumer ce titre de champion d’Europe car, maintenant, on va être attendus partout. Mais on va répondre présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *