Montpellier : l’Indienne a été retrouvée dans les Pyrénées-Orientales

DERNIÈRE MINUTE. On apprend à 17h ce mardi que la quinquagénaire indienne recherchée à Montpellier depuis le 9 août a été retrouvée saine et sauve dans un établissement de soins à Thuir, au sud-ouest de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Elle a appelé son fils en Espagne ce matin pour lui annoncer la bonne nouvelle. 

Le mystère perdure depuis jeudi 9 août dernier, à Montpellier : qu’est devenue Ouma Yesudoss Dass, une Indienne de 51 ans ne parlant pas un mot de français et qui n’était que de passage ici que pour quelques heures ? Une disparition jugée très inquiétante par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault en charge de l’enquête, au commissariat central, notamment à cause de ce détail curieux : son sac à main qui contenait ses papiers d’identités, d’autres pièces administratives, des effets personnels et son téléphone portable ont été récupérés dans un coin de la rue du Pont de Lattes, dans le secteur de la gare SNCF Saint-Roch. Comme s’ils avaient été dissimulés de la vue des piétons…

Sac, papiers et téléphone retrouvés

Question qui taraude les policiers : qui a abandonné les biens de la quinquagénaire ? Dans l’hypothèse d’une agression, l’auteur aurait dérobé au moins le téléphone mobile. Il a été retrouvé dans le sac dans cette artère qui est également proche du centre commercial du Polygone, où elle a été aperçue par un agent de sécurité, qui l’a formellement reconnue, jeudi 9 août vers 19h.

C’est sur ses précieuses indications -l’agent de sécurité a lu l’appel à témoins dans la presse et a aussitôt réagi- que les enquêteurs ont saisi les bandes des caméras de vidéoprotection de la Ville de Montpellier. Leur visionnage a confirmé la présence de la quinquagénaire dans le secteur de la gare SNCF Saint-Roch. Mais, à part cet agent de sécurité, les policiers n’ont enregistré aucun autre témoignage susceptible de les orienter sur une piste.

Allongée sur un banc

Sur les images des vidéos, on aperçoit Ouma Yesudoss Dass marchant dans la rue avec son grand sac, qu’un passant découvrira plus tard, ou encore endormie, allongée sur un banc, telle une SDF. Que lui est-il arrivé depuis le 9 août à 19h ? Mystère. Depuis, elle ne donne plus signe de vie. Cette Indienne s’est littéralement évaporée. Les investigations dans les unités du CHU, des hôpitaux, cliniques, foyers etc. d’ici sont restées vaines. Elle n’a jamais grimpé dans un des bus qui font la liaison Montpellier-Espagne.

Aucune trace de la quinquagénaire esseulée dans l’Écusson à Montpellier, qui ne s’est plus manifestée, non plus auprès de sa famille, dont son fils. Elle devait le rejoindre, en effet en Espagne par le bus qui quitte la gare routière près de la rue d’Alger et du parking à étages de la gare SNCF Saint-Roch. Un fils désespéré qui s’est déplacé quelques jours à Montpellier pour espérer trouver la trace de sa maman, sans succès.

Enquête en cours

Âgée de 51 ans, originaire de Pondicherry en Inde, elle est arrivée à Montpellier mercredi 8 août, en provenance d’Angleterre, via Paris. Elle avait prévu de prendre le bus Montpellier-Espagne, le jour même. Mais, elle a allongé son séjour ici, puisque le lendemain, jusqu’à 19h, elle a été aperçue vivante, entre la gare SNCF Saint-Roch et le centre commercial du Polygone. Un événement imprévu s’est-il produit à Montpellier ? A t-elle décidé de repartir sur Paris sans informer son fils ? Mais alors, pourquoi a t-elle laissé son sac ici avec ses papiers et son téléphone ?

Le sort de cette voyageuse indienne reste une véritable énigme. L’enquête se poursuivait jusqu’à l’heureux dénouement ce mardi. On en sait pas plus ce soir sur les circonstances de sa présence dans la région de Perpignan depuis fin août. Elle se trouvait dans un établissement de soins à Thuir depuis la fin de la semaine dernière.

>> Bon à savoir : les bons réflexes pour signaler une disparition

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *