Montpellier : mécontent de sa prestation sexuelle, il frappe une prostituée

Un Montpelliérain âgé de 34 ans a été déféré au parquet de Montpellier ce lundi, pour de présumées violences volontaires exercées dans la nuit de vendredi à samedi sur une prostituée de nationalité nigériane qui tapine sur l’avenue de Toulouse, à Montpellier.

En garde à vue au commissariat central, le trentenaire a expliqué cette agression par le fait qu’il avait été mécontent de sa prestation sexuelle, par rapport au tarif demandé et payé avant le rapport sexuel. Une seconde prostituée black qui était témoin des violences sur sa collègue a voulu s’interposer. L’agresseur lui a alors demandé une relation sexuelle tarifée qu’elle a refusée. Elle a été malmenée à son tour.

Vol de téléphone portable

Le trentenaire a quitté les lieux à pied, tandis que les deux femmes signalaient les agressions au 17, le numéro de police-secours, avant d’aller déposer plainte. Elles ont livré le signalement du suspect qui a été localisé sur la place de l’Observatoire, près de la Tour de la Babotte, où il venait de dérober quelques minutes plus tard le téléphone portable d’un client assis à la terrasse d’un café du quartier.

La victime a prévenu police-secours, tout en filant à pied le voleur, intercepté par une patrouille de la Sécurité publiqueplace de l’Observatoire, en possession du téléphone mobile.

En état d’ivresse

Les policiers ont alors découvert que le suspect était l’agresseur des prostituées qu’ils recherchaient. Le trentenaire était en état d’ivresse et a été placé en cellule de dégrisement au commissariat central. Quand il a repris ses esprits en garde à vue, il a farouchement nié être l’auteur du vol du téléphone. Et interrogé sur les violences volontaires sur une des prostituées légèrement blessée -l’autre est indemne-, il a expliqué qu’il avait été mécontent de sa prestation sexuelle.

2 Comments

  1. Heureusement, lorsque je suis mécontent d’une prestation quelconque je ne répond pas par de la violence. L’embrasement de notre société porte à réfléchir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *