Vols au Crès et Béziers : des personnes âgées blessées à coups de pierre

Les agresseurs de personnes âgées sur la voie publique font preuve d’une nouvelle forme de violences, comme l’attestent de récents événements qui ont eu lieu à Béziers et au Crès : les victimes qui étaient à pied ou assis ont été blessées à coups de pierre, avant d’être dévalisées. Un phénomène nouveau et inquiétant dans cette escalade de vols avec violences, selon les policiers et les gendarmes de l’Hérault.

Au Crès, à la périphérie Nord-Est de Montpellier, trois retraités ont été la cible d’inconnus -deux, voire trois, selon les témoignages-, ces derniers jours, alors qu’ils se trouvaient dans des rues de l’agglomération. Ils ont reçu des pierres sur la tête et sur d’autres parties du corps, avant d’être dépouillés de leur sacs et de leur téléphone portable. Une des victimes a été blessée au point d’être transportée aux urgences du CHU Lapeyronie, à Montpellier.

Les gendarmes de la brigade de Castelnau-le-Lez sont chargés d’une enquête difficile, car, les victimes, comme des témoins ont été incapables de donner un signalement précis des voleurs qui ont pris la fuite à pied avec leur butin.

Trois blessés à Béziers

Même phénomène à Béziers, où entre le 22 juillet et le 16 août, sept piétons âgés de 60 à 85 ans, dont un couple, ont été agressés à coups de pierres dans les petites rues qui entourent la cathédrale Saint-Nazaire et Saint-Celse. Trois d’entre elles ont été hospitalisées, selon le parquet de Béziers.

L’enquête des policiers de la circonscription de Béziers – une trentaine de fonctionnaires, dont la sûreté urbaine- a permis de confondre deux mineurs de 16 et 17 ans et un jeune majeur, présentés jeudi à un juge d’instruction pour vols avec violence dont un avec une arme et tentative de vol avec violence. Ils ont été mis en examen de ces chefs délictuels présumés.

Des faits criminels

Selon le procureur de la République de Béziers, « Un mineur est poursuivi pour l’ensemble des faits, dont le vol avec arme. Il a frappé une dame à coups de pierre pour lui voler son sac. Le médecin légiste lui a prescrit six jours d’arrêt de travail. Il encourt jusqu’à 15 ans de réclusion, car, ce sont des faits criminels. L’autre mineur a été mis en examen pour un seul vol avec violence. Tous les deux ont été placés en détention provisoire. Ils sont installés sur Béziers depuis peu de temps et viennent de la région parisienne. Ce ne sont pas des multirécidivistes. »

Le jeune adulte a été mis en examen pour recel de carte bancaire et escroquerie, libéré et placé sous contrôle judiciaire. Selon la commissaire Caroline Ravoux, adjointe du chef de circonscription de police de la Sécurité publique de Béziers, « Les agressions avaient lieu dans la rue, les deux adolescents repéraient les piétons âgés, des proies faciles, puis s’approchaient par-derrière et attaquaient des dames âgées seules. Ils recherchaient des bijoux, du numéraire, des cartes bancaires, les téléphones portables ».

Des surveillances discrètes ont été installées avec trente policiers ont été mobilisés, « fondus dans le décor. Tout le commissariat s’y est mis avec une grande disponibilité et un professionnalisme à souligner. », relève la commissaire.

La piste du receleur

Des surveillances vaines. C’est l’arrestation du receleur -à qui les mineurs remettaient le butin volé- qui a offert la bonne piste aux les enquêteurs. Selon Caroline Ravoux, « Ce jeune adulte a utilisé un des portables volés et une carte bancaire. À partir de là, nous avons pu interpeller les agresseurs ».

Au parquet de Béziers, les magistrats n’ont pas manqué, hier, de féliciter les policiers biterrois pour avoir mis les agresseurs violents hors d’état de nuire. Le quartier du centre-ville de Saint-Nazaire a retrouvé sa quiétude.

4 Comments

    1. Nous aimerions que leur nom soit précisé !! Cela nous aiderez quant au genre de personne dont nous devons nous méfier

    2. Mystère,

      la loi l’interdit quand il s’agit de mineurs. Mais il y a 9 chances sur 10 que ce soit des… (attention votre message a été censuré, car « le premier qui dit la vérité sera exécuté)…

  1. Je peux vous jurer que si je vois des racailles faire ça, je les massacrent, je les laissent sur le carreau… Et je peux bien aller en tôle je m’en fiche: je les défoncent ! Saleté de sauvages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *