Montpellier : les initiatives locales sur la mobilité présentées à Élisabeth Borne

Élisabeth Borne était hier à Montpellier, afin d’échanger avec Philippe Saurel sur les enjeux de mobilité dans la Métropole. Si différents dossiers locaux (le contournement Ouest, la gare Sud de France…) ont été abordés avec le président de la collectivité, la ministre des Transports est venue principalement s’inspirer des initiatives locales pour enrichir la future loi mobilité.

Des zones à faible émission

« C’est important de mettre en lumière les démarches des métropoles qui ont déjà un acquis en matière de mobilité propre qui sera au coeur de la loi mobilité. C’est un enjeu important en termes de qualité de vie, d’environnement et de santé. Il y a en France, 48 000 décès prématurés par an à cause de la pollution » explique Élisabeth Borne. Philippe Saurel ayant répondu favorablement à l’appel, lancé conjointement avec Nicolas Hulot, pour la création de zones à faible émission, la ministre des Transports était donc à Montpellier pour « engager le travail avec la métropole ».

La réunion entre les cabinets ministériel et métropolitain a donc permis de « travailler à la perspective de cette zone à faible émission ». Un engagement entre l’État et les métropoles ayant répondu favorablement sera formalisé en octobre. « L’objectif étant que ces zones soient mises en place avant la fin 2020 » précise Élisabeth Borne. Pour illustrer la stratégie en la matière de la métropole, la ministre a donc eu un aperçu des partenariats en matière de logistique urbaine, avec notamment une visite de la plateforme de régulation des livraisons dans le centre-ville.

Des initiatives locales

Opérant à différentes échelles, cinq entreprises et start-up ont présenté des initiatives pour améliorer les transports. La Poste avec EVOL et son réseau de véhicules électriques pour les livraison dans le dernier kilomètre. Evo-Pods et son projet de capsule qui transforme votre vélo en engin électrique. Flexi Fret pour optimiser transport de marchandise. Faciligo qui favorise l’entraide entre voyageurs. Happy Moov qui oeuvre à généraliser les trajets en vélo-taxi. Ou encore System U qui a entièrement revu sa logique de transport de marchandise entre ses fournisseurs et ses magasins.

« La révolution digitale et la transition énergétique génèrent une multitude de nouvelles solutions » commente Élisabeth Borne. « L’objectif c’est à la fois de permettre aux collectivités de se saisir de ces nouvelles mobilités pour mieux répondre aux besoins de nos concitoyens, de soutenir ces innovations et d’en assurer la diffusion pour que l’on puisse partager les expériences ». Tandis qu’un plan vélo sera annoncé, conjointement avec Nicolas Hulot, à la rentrée, la ministre a été sensible à la présentation d’Evo-Pods sur « comment palier les faiblesses du vélo avec des solutions innovantes ». Ou encore à celle de Faciligo qui permet « à des Français qui ne prenaient plus le train de reprendre ce mode de déplacement. C’est très important notamment pour les personnes handicapées » a t-elle soulignée.

Avec l’augmentation du e-commerce et des livraisons de colis, en augmentation de 15 % par an, les démarches de La Poste et de la Métropole avec la plateforme de régulation ont particulièrement intéressé Élisabeth Borne dans la perspective de la loi mobilité et la mise en place des zones à faible émission : « Je souhaite que l’on puisse s’appuyer sur les expériences engagées ici, notamment sur la logistique durable, pour diffuser ces bonnes pratiques ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *