Montpellier / Élisabeth Borne : « La gare Sud de France existe. Tirons-en le meilleur parti »

En déplacement jeudi à Montpellier pour échanger avec Philippe Saurel sur les enjeux de mobilité au sein de la métropole, Élisabeth Borne n’a pu échapper à la question de la gare Sud de France. Difficilement défendable dans sa configuration actuelle, l’équipement a d’ailleurs été épinglé par le Canard Enchaînée. « Ces débats me semblent un peu stériles. La gare existe. Tirons-en le meilleur parti au profit de la métropole et du département », répond la ministre des Transports.

Un investissement important

Comme la plupart des acteurs actuels, la ministre des Transports hérite du dossier et doit donc faire avec : « Je ne sais pas si c’est une bonne méthode de se demander s’il aurait fallu ou pas faire la gare. Aujourd’hui on a une gare, qui est un investissement important. L’enjeu c’est de savoir comment elle va bénéficier au mieux à la métropole et au département. C’est quand même un levier de développement important d’avoir une nouvelle gare TGV. On est dans une phase de montée en puissance avec aujourd’hui 4 TGV et 23 à partir de 2020 ».

À la demande des Verts de fermer la gare pour limiter les pertes tant que la ligne Montpellier-Perpignan n’est pas terminée, Élisabeth Borne répond : « On a un investissement de 135 M€ donc on peut décider qu’on le ferme. Cela ne me paraît pas la vision la plus durable de l’utilisation des deniers publics. Il faut travailler à la bonne utilisation de la gare. Évidemment, on peut considérer qu’elle est excentrée, je crois qu’on peut la voir de certains bâtiments un peu en hauteur de Montpellier donc elle n’est pas non plus en pleine nature, mais il faut avoir en tête que tout ceux qui veulent prendre le train n’habitent pas au centre de Montpellier. Pour un certain nombre d’utilisateurs du TGV, une gare à l’extérieur, à concevoir dans un développement urbain durable avec des transports propres, c’est éviter d’aller dans le centre-ville ».

Assurer une desserte de qualité

Mise en service le 5 juillet dernier, l’inauguration prévue quelques jours avant avait été annulée. Élisabeth Borne n’était donc pas venue à Montpellier. Jeudi, c’est des balcons de l’hôtel de ville qu’elle a pu voir la gare. Un peu loin pour constater la pagaille monstre vécu par les utilisateurs. Toutefois elle concède : « Il y a un travail à faire notamment par la Métropole et l’État sera à ses côtés, pour assurer une desserte de qualité de cette gare évidemment avec des transports propres ».

Et si Philippe Saurel entend débuter la prolongation de la ligne 1 de tramway quand la fréquentation des TGV sera plus conséquente, la ministre précise : « Il faut que cette construction avance. Elle fait partie des projets soutenus par l’État pour avoir, au plus vite, cette desserte de tramway ».

L’État participe à hauteur de 3,9 M€ sur les 40 M€ d’investissement pour cette portion entre Odysseum et la gare. En attendant, la Métropole engagera d’ici la fin de l’année une série de mesures d’ici la fin pour améliorer les accès actuellement très encombrés dès qu’un train est attendu.

3 Comments

  1. Comment pourrait on en tirer parti ?
    Au hasard:
    – Y faire arriver le tram… et à y etre le prolonger jusqu’à l’aeroport pour connecter les deux et faire une plateforme multimodale
    – Faire un acces direct depuis l’autoroute A709

    1. Le tram jusqu’à l’aéroport n’est pas une mauvaise idée mais ça n’est pas pour demain ! Déjà parce que l’opération serait largement déficitaire avec le faible nombre de voyageurs qui utilisent l’aéroport de Montpellier. Il faudrait vraiment que sa fréquentation explose pour cela. Et d’autre part parce que l’aéroport se finance aujourd’hui en grande partie avec ses parkings…

  2. Oui encore plus de bitume, vite ! Et puis encore des nouveaux centres commerciaux et de nouveaux parkings, c’est vraiment génial ! Ce département est en train de s’asphyxier sous le béton mais tout le monde s’en fout, ce qui est important, c’est que les dirigeants filent des contrats à leurs petits copains, que la ville soit étouffante en été parce qu’il y a du bitume partout, on s’en fout, il y a juste à acheter une clim’ et attendre la mort devant la télé. Sinon pas besoin d’être fort en maths, tu « gagnes » 15 minutes de tgv avant de poireauter pour la navette puis pour le tramway pour enfin prendre ta correspondance 1h plus tard à Saint Roch ou rejoindre ton appart que tu as acheté une blinde au centre-ville, c’est vraiment cool ! Mais non j’oubliais, ils ont pensé à toi, ils ont construit des parkings à la gare, 12 balles la journée pour garer ta voiture qui tu loues en leasing tous les mois parce qu’avec le nouveau contrôle technique, c’était plus possible de garder ta vieille voiture qui n’est jamais tombée en panne en 20 ans… Et puis qu’est-ce que je suis bête, ils vont faire plein d’autres routes pour nous faciliter la tâche et puis d’autres voies pour que tous les TERs débarquent dans cette fabuleuse gare. Et puis à la fin de l’histoire, la taille de la ville aura doublé mais le centre-ville sera déserté comme à Narbonne ou Béziers, encerclé par des banlieues froides et des zones commerciales qui se ressemblent toutes. Les Etats Unis font ça depuis des décennies, ça fout la merde partout, économiquement, socialement, c’ets un désastre écologique mais en France, on a pas peur, on s’accroche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *