Drame des religieux sur la RD 13 : le chauffeur du camion était en infraction

Le chauffeur du semi-remorque -âgé de 37 ans, il réside dans les Bouches-du-Rhône- impliqué dans le terrible drame de la route mercredi en fin de matinée, au lieu-dit La Trinque, près du col des Treize Vents, entre Lamalou-les-Bains et Saint-Gervais-sur-Mare, dans la commune de Taussac-la-Bilière, dans les hauts-cantons de l’Hérault était en infraction au code de la route : il est, en effet interdit de circuler au volant d’un poids-lourd sur la RD 13, comme les panneaux l’indiquent.

C’est une des raisons qui expliquent qu’il a été placé en garde à vue et déféré ce vendredi après-midi au parquet de Béziers, où une information judiciaire devrait être ouverte au cabinet du juge d’instruction de permanence pour les délits routiers de homicide et blessures involontaires aggravés.

Mauvais arrimage

Les autres motifs présumés visés dans l’information judiciaire sont la vitesse, la surcharge et le mauvais arrimage sur le plateau du semi-remorque des contrepoids de grue de plusieurs centaines de kilos chacun, des blocs de béton qui se sont soudain détachés dans un des virages du col des Treize Vents, écrasant littéralement un véhicule qui suivait à bord duquel avaient pris place des religieux du monastère de Mont Rouge à Puimisson, au nord de Béziers.

À 18h, on apprend que le routier trentenaire a été mis en examen de ces chefs délictuels et laissé en liberté sous contrôle judiciaire, dont l’interdiction de conduire. Son permis de conduire lui a été retiré. Les prélèvements d’alcool et des stupéfiants sont négatifs.

Une moniale de 51 ans a été tuée sur le coup. Un moine de 50 ans a été très grièvement blessé aux jambes, notamment et héliporté au département anesthésie réanimation -DAR A- au CHU Lapeyronie, à Montpellier. Il n’a pas repris connaissance, il est plongé dans un coma profond. Le pronostic vital est engagé.

Les deux autres passagers âgés de 35 ans -une moniale- et un moine de 70 ans ont été légèrement blessés, mais sont en état de choc.

Les secours sur place sur la RD 13 au col des Treize-vents. Photo Bruno Bousquet, La Tribune de Saint-Gervais-sur-Mare.

4 Comments

  1. Malheureusement, tant que les délits routiers, avec ou sans blessures ou décès ne seront pas plus gravement sanctionnés, il y aura des chauffards !!! Toutes ces personnes qui savent ne pas risquer grand chose et prennent des risques inconsidérés au mépris le plus total des autres usagers!

  2. Le chauffard il roule sur une route interdite à son type de véhicule, il a un chargement mal attaché, il envoie au ciel une moniale et blessé grièvement d’autres gens, il rentre chez lui tranquillement !!!!!!….. Quel destin !………

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *