Violences à Lattes : un client malvoyant d’une discothèque tabassé

INFO MÉTROPOLITAIN. Le premier week-end d’août, trois clients d’un complexe de discothèques située allée de la Calade, parallèlement à la route de Palavas-les-Flots, dans la commune de Lattes ont été victimes d’une violente agression de la part d’un groupe de jeunes, également clients d’un des établissements de nuit.

Le plus âgé des trois victimes, Olivier P., un malvoyant de 40 ans domicilié à Montpellier a été littéralement roué de coups sur le parking de la boîte de nuit, après en avoir été expulsés manu-militari par les agents de sécurité. Le quadragénaire accuse ces portiers de ne pas être intervenus, quand il était tabassé à terre. Il a été laissé aux mains du groupe de jeunes qui n’ont pas fait dans la dentelle : sérieusement blessé, le malvoyant a bénéficié d’un arrêt de travail de 40 jours, après avoir été examiné le 6 août dernier à l’Institut médico-légal du CHU Lapeyronie, à Montpellier.

Plaintes contre la direction et les portiers

Olivier P. a déposé plainte le 4 août dernier au commissariat central de Montpellier, pour violences volontaires contre X visant les agresseurs qui ont pris la fuite, mais qui seraient des habitués de cette boîte de nuit, et pour non assistance à personne en danger, contre les agents de sécurité et contre la direction de la discothèque.

Le quadragénaire n’était pas seul cette nuit-là, il était en compagnie de deux cousins, un qui vit à Montpellier, l’autre qui se trouvait en vacances ici et qui depuis est reparti dans son département, dans une île française. Quand le groupe de jeunes a agressé les trois clients sur le parking, le malvoyant a ordonné à ses cousins de détaler pour ne pas être tabassés. Seul le cousin qui réside ici a été rejoint, mais, après avoir reçu quelques coups, il a pu s’échapper, le second cousin étant quant à lui indemne.

La police enquête

Ce sont eux qui sont revenus récupérer le quadragénaire pour le transporter aux urgences du CHU Lapeyronie. Selon le malvoyant, les portiers de la discothèque ont refusé d’appeler les services de secours.

Ils vont pouvoir témoigner et donner le signalement d’un ou des agresseurs aux policiers de la sûreté départementale de l’Hérault qui sont chargés de l’enquête. Des auditions sont prévues dans les prochains jours. Les enquêteurs de la Sécurité publique vont tenter de cerner le mobile de ces violences nocturnes.

2 Comments

  1. Une prochaine fermeture administrative et de la prison ferme pour les portiers ?
    Il y a un problème avec les vigiles/ portiers. Les responsables sont les patrons ce ces lieux qui recrutent n’importe qui. La Justice doit être d’une sévérité exemplaire envers ces gens là.
    De plus, il faudrait interdire la consommation d’alcool dans les discothèques. Pas besoin d’alcool pour s’amuser.
    L’alcool est responsable de bagarres qui tournent au drame, responsable d’accidents de la route.
    La fermeture de l’After à Mauguio a été une très bonne chose, je ne vois plus d’abrutis alcoolisés au volant ou essayant de traverser la 4 voies.
    Il faut aussi interdire la vente d’alcool dans toutes les grandes surfaces, autoriser la vente de cette drogue dans des lieux spécifiques avec des horaires limités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *