Prison de Villeneuve-lès-Maguelone : un été sous tension

Cet été, la prison de Villeneuve-lès-Maguelone, située à quelques kilomètres au sud de Montpellier, a connu de nombreux dysfonctionnements. Un des syndicats symbolise même la situation actuelle de l’établissement pénitentiaire, en le renommant en « Concordia VLM », illustrant un paquebot échoué.

Le bureau local de l’UFAP-UNSa Justice, premier syndicat du ministère de la Justice, tire la sonnette d’alarme, en effet en dénonçant une situation à la dérive. « Les plus anciens peuvent sûrement en témoigner, on n’avait encore jamais vu ça dans cet établissement », précise le secrétaire local à notre rédaction.

Des agents « …abandonnés, voir persécutés »

Cet été, la moitié des effectifs était aux abonnés absents. « Aujourd’hui, les agents se sentent méprisés, abandonnés, voir persécutés pour certains, notations, chantage, menaces de sanctions… » indique un syndicaliste, estimant qu’« il est facile de jeter la balle sur les absents, lorsqu’on ne vie pas leur souffrance au quotidien ».

Au point où des agents réputés pour « leur ténacité et leur ponctualité » n’ont pas supporté la pression durant l’été et sont pour la plupart mis en arrêt-maladie par leur médecin. La nuit, l’établissement compte à peine la moitié des effectifs théorique et faute de personnel, les unités de détention sont gérées en îlotage.

« Ne pas trop exciter les détenus »

Les agressions envers les agents pénitentiaires sont devenues des affaires courantes. Bien souvent, la réponse disciplinaire choisie par la direction locale ne serait pas à la hauteur, puisque celle-ci « prône une impunité inquiétante » juge le syndicat. « Ils ont peur de trop exciter les détenus, le centre pénitentiaire n’a effet de dissuasion que pour les agents, c’est la triste réalité ».

De même source et dans le contexte actuel, une surveillante a récemment été sanctionnée pour avoir fumé dans l’enceinte de l’établissement. Un jour de salaire lui a même été retiré. Une sanction sévère en comparaison des détenus, parfois impunis après avoir agressé un surveillant.

3 Comments

  1. Article très bien résumé sur la tension et le sentiment d abandon des surveillants… il y a une volonté avérée de cacher les problèmes liés aux prisons en France et le gouvernement ne pourra pas éternellement épuiser son personnel qui arrive au bout nerveusement et physiquement !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *