Castelnau-le-Lez : une vingtaine de cigognes font une halte

Le spectacle est magnifique ce mercredi soir, aux abords du stade municipal Jean Fournier, rue des Anémones, à Castelnau-le-Lez, aux portes Nord de Montpellier : petits et grands immortalisent l’installation d’une vingtaine de cigognes en haut des installations du stade et des arbres qui sont aux abords.

« Nous ne sommes pas surpris, car, chaque année en principe, les cigognes font une halte à cet endroit, comme l’été dernier d’ailleurs. nous avions déjà envoyé une vidéo à Métropolitain, en été 2017 », indique Alexandra, qui réside près du stade : « Il y a qui sont même nichées en haut d’un arbre de mon jardin ».

Leslie G. qui habite près du stade municipal également confirme : « J’avais déjà pris des photos l’année dernière. Ces cigognes sont fidèles, visiblement ». Elles offrent en tout cas un beau spectacle dans ce monde de brutes.

Migrations annuelles

Les cigognes sont des oiseaux qui effectuent une migration annuelle. Au début de l’automne, les cigognes blanches migrent sur de longues distances. Elles vont principalement du nord-est de le France et de la Suisse vers la Mauritanie en Afrique. Elles reviennent au printemps en Europe pour faire leur nid.

Les jeunes cigognes qui vont naître, partiront également vers les pays chauds. Elles resteront 3 ans en Afrique avant de revenir, là où elles sont nées, pour se reproduire. En effet, au printemps en Europe, les jours sont plus longs qu’en Afrique. Les cigognes ont donc plus de temps pour nourrir les petits. L’Afrique, plus chaude, est plus riche en nourriture.

Lors de la migration, deux fois par an, les cigognes, réunies en groupe de plusieurs centaines d’individus, parcourent 200 à 400 kilomètres par jour. Les cigognes utilisent principalement le vol plané. Le vol battu n’est utilisé que pour des courts trajets. Elles s’arrêtent chaque soir. Les cigognes migrent par le sud-ouest pour franchir la Mer Méditerranée au niveau du détroit de Gibraltar et rejoindre ainsi l’Afrique. Elles effectuent le trajet inverse à l’arrivée du printemps.

2 500 couples en France

L’été 2017, des cigognes avaient été aperçues à Montpellier, sur l’étang de l’Or vers Mauguio, mais aussi vers Frontignan ou encore à Villeveyrac, autour de l’étang de Thau.

La migration, qui commence chaque année autour du mois d’août, va se poursuivre jusqu’en novembre. Les cigognes viennent de l’Est de la France, l’Allemagne, la Belgique et la Suisse, essentiellement.

En France, il y a 2 500 couples de cigognes.

>> Notre vidéo et nos photos

Les cigognes ce soir à Castelnau-le-Lez. Photo Alexandra
Une cigogne dans le ciel au Nord de Montpellier. Photo Leslie G.
Une magnifique cigogne ce soir à Castelnau-le-lez. photo D.R.
Vol de cigognes au dessus du stade jean Fournier. Photo Leslie G.

1 Comment

  1. Magnifique spectacle….. Quand je vois abattre des arbres plus que centenaire à Montpellier, je suis horrifié, car j’imagine toute une faune perdre leur habitat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *