Policiers écrasés à Montpellier : le voleur de voiture incarcéré

L’auteur présumé des violences volontaires commises dans la nuit de jeudi à vendredi à 0h45 sur des policiers de la Sécurité publique du commissariat central de Montpellier, lors d’un contrôle sur la place d’Assas, dans le quartier des Arceaux a été déféré au parquet de Montpellier, samedi.

Âgé de 26 ans, domicilié à Montpellier, déjà connu de la Justice, notamment pour des conduites en état d’ivresse, il a été mis en examen pour les délits présumés de refus d’obtempérer, recel de voiture volée et violences volontaires avec arme par destination -le véhicule- sur des agents dépositaires de l’autorité publique, après l’ouverture d’une information judiciaire au cabinet du juge d’instruction de permanence au tribunal de grande instance -TGI- de Montpellier. Il a été incarcéré à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, dans la soirée de ce samedi.

Le chauffard prend la fuite

Dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le secteur de l’avenue d’Assas, près de l’église Sainte-Thérèse, le jeune conducteur au volant d’une voiture volée a, dans un premier temps accepté de donner des papiers -qui se sont avérés être faux- aux trois gardiens de la paix d’une patrouille de police-secours, avant de grimper dans le véhicule, de refuser d’obtempérer aux signaux des policiers et de les percuter volontairement, en coinçant deux contre la voiture de police sérigraphiée, qui a été endommagée.

Les trois policiers, qui avaient été intrigués de voir le conducteur rouler à bord d’un véhicule dont une vitre était brisée, ont été sérieusement blessés, avant que des renforts n’interceptent le chauffard et le placent en garde à vue.

Un Sétois déféré

Par ailleurs, le motard sétois de 22 ans qui a volontairement renversé et légèrement blessés trois policiers de la Sécurité publique du commissariat de Sète, après avoir tenté de se soustraire à un contrôle routier dans un rond-point de la ville, vendredi vers 18h, a été déféré au parquet de Montpellier, ce dimanche matin.

Depuis une quinzaine de jours, 17 policiers nationaux en service ont été blessés dans l’Hérault et le Gard. Les syndicats de police, Alliance 34 et Unité SGP Police-FO 34 tirent la sonnette d’alarme.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *