Série noire : des policiers de la Sécurité publique blessés à Sète

Série noire dans les rangs de la police nationale dans l’Hérault et le Gard : après des violences volontaires ayant entraîné des blessures en l’espace de quinze jours sur six gardiens de la paix du commissariat de Béziers, à la feria de Boujan-sur-Libron, de cinq autres fonctionnaires -dont un a été mordu jusqu’au sang-, la nuit dernière à Nîmes et de trois policiers, toujours la nuit dernière place d’Assas, à Montpellier -ils ont été sérieusement atteints après avoir été percutés par un voleur de voiture-, trois gardiens de la paix de police-secours du commissariat de Sète ont été blessés, ce vendredi soir.

Un motard irascible

Les circonstances des blessures infligées à ces policiers de la Sécurité publique sétois restent encore floues, mais c’est un contrôle routier qui aurait mal tourné. Un motard irascible, âgé d’une vingtaine d’années, aurait voulu se soustraire à ce contrôle. Il aurait renversé et blessé un des policiers de la patrouille.

Ses deux collègues ont réussi à neutraliser le motard, mais, il s’est violemment rebellé, provoquant des blessures aux poignets des policiers. Il a pu être arrêté et conduit au commissariat.

Cela porte donc ce soir à 17, le nombre de policiers nationaux blessés dans l’exercice de leurs fonctions. Un chiffre jamais atteint depuis ces dernières années dans un espace rapproché.

La réaction du syndicat Unité SGP Police-FO

Le syndicat Unité SGP Police-FO 34 réagit après ces nouvelles violences volontaires sur des policiers dans l’Hérault, par la voix de Stéphane Navarro : « Actuellement, c’est tous les jours que nos collègues se font agressés et sont blessés. Après Boujan-sur-Libron, Montpellier, c’est aujourd’hui à Sète que d’autres policiers ont été blessés, lors du contrôle d’une motocyclette non immatriculée. Après avoir percuté l’un des fonctionnaires avec son véhicule, l’auteur chute au sol avec son deux roues. Alors que les deux autres policiers tentent de l’immobiliser, l’individu qui est sur le bitume, toujours sur son engin le redémarre pour les trainer sur plusieurs mètres. C’est après lui avoir fait lâcher son guidon, que les trois fonctionnaires finissent par maîtriser l’individu, malgré ses coups de pieds. Les trois fonctionnaires sont blessés à des degrés différents. Cela porte, en moins d’une semaine, au nombre d’une quinzaine de policiers blessés dans l’exercice de leurs fonctions. Ce bilan est intolérable et inacceptable ».

Unité SGP Police FO dénonce « ce déchaînement de violence contre les forces de l’ordre. Il est inconcevable et intolérable qu’agresser un policier rentre dans les moeurs. Nous condamnons fermement ces actes inadmissibles et demandont que des peines maximales et exemplaires soient prononcées lors de tout fait de violence à l’encontre d’un Policier. Unité SGP Police FO apporte son plus grand soutien à l’ensemble des policiers pour leur professionnalisme sans faille et leur abnégation au service du citoyen et souhaite un prompt rétablissement à nos collègues blessés ».

>> Les violences de cette nuit à Montpellier

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *