Pompiers agressés : Kléber Mesquida veut des sanctions exemplaires

Ce week-end, en 48 heures, les sapeurs-pompiers de l’Hérault sont intervenus à 614 reprises sur le territoire départemental pour des missions de secours à personne, de lutte contre les incendies en secourant ainsi des centaines des personnes et en intervenant sur des situations quelquefois dramatiques à raison de 13 interventions par heure en moyenne et sur le premier gros feu de la saison, qui a parcouru plus de 15 hectares sur la commune de Poussan et mobilisés d’importants moyens. Avec une ombre au tableau : l’agression de deux sapeurs-pompiers du Sdis 34. Le président du Département de l’Hérault, Kléber Mesquida réagit ce soir.

« En 48h, deux sapeurs-pompiers ont fait l’objet de deux agressions violentes d’une extrême lâcheté, alors qu’ils portaient secours et notamment sur Béziers, où ils venaient de prendre en charge une femme gravement blessée suite à une défenestration. Je condamne avec la plus grande fermeté ces agressions gratuites sur nos vaillants pompiers qui tous les jours risquent leur vie pour sauver des vies et qui sont intolérables et inacceptables dans une société comme la nôtre. J’ai demandé au contrôleur général Eric Florès, le directeur du Sdis 34 de déposer plainte contre les auteurs des faits qui ont été clairement identifiés et interpellés, et j’en appelle à la fermeté de l’institution judiciaire pour que les prévenus puissent être jugés en comparution immédiate et que les peines prononcés soient exemplaires par respect pour nos sapeurs-pompiers qui doivent pouvoir intervenir en toute sécurité. Au moment où les risques sont au maximum avec l’afflux touristique de la saison estivale, la canicule qui s’est installée depuis quelques jours, les risques feux de forêt qui augmentent de jours en jours et à la veille de la feria de Béziers ou nos sapeurs-pompiers vont œuvrer sans compter, nous devons tous nous mobiliser pour que ces hommes et femmes aux casques brillants puissent exercer leurs missions de secours dans les meilleures conditions possibles et en toute sécurité. Nos forces de sécurité -sapeurs-pompiers, policiers et gendarmes- qui sont fortement sollicitées en cette période de l’année sont les anges gardiens de notre République et nous devons les respecter et ne pas toucher à leur intégrité. J’en appelle aux différentes autorités compétentes en matière de sécurité publique, de la justice mais également aux civismes des citoyens, pour que les sapeurs-pompiers de l’Hérault puissent mener les missions de secours dans des conditions optimales et je tiens à rendre un hommage tout particulier à nos deux pompiers agressés qui peuvent compter sur mon engagement total pour que ces actes soient sévèrement punis et dénoncés au plus haut niveau de l’Etat ».

Le président du conseil départemental de l’Hérault est également président du conseil d’administration du Service départemental d’incendie et de secours.

3 Comments

  1. C’est une drôle de culture, caillassé les pompiers, jamais de la vie on aurait imaginé ça en France.la France est perdu si ça continue de la sorte,qui la sauvera ?

  2. C’est une drôle de culture, caillassé les pompiers, jamais de la vie on aurait imaginé ça en France.la France est perdue si ça continue de la sorte,qui la sauvera ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *